OM - Mercato : Défense, un renfort signé cet été contre 15M€ ?

Dalbert, une piste impossible pour l' OM ?
Par Loua Joel
Publié le 09 mai 2019 à 19:15 | mis à jour le 09 mai 2019 à 19:15
Résultats

Le renforcement du côté gauche de la défense sera probablement l’une des priorités du recrutement estival de l’ OM. Ayant désormais trouvé la cible idéale, les recruteurs marseillais devraient débourser 15M€ pour finaliser l’affaire.

L’ OM déjà confrontés à deux difficultés majeures

L’ OM a deux bonnes raisons d’élever au rang de priorité estival le renforcement du latéral gauche. En plus d’être le seul titulaire de métier à ce poste, Jordan Amavi ne s’est pas montré à son avantage cette saison. Pour les recruteurs de l’ OM, conscients de la situation depuis cet hiver, d’où les nombreuses pistes sondées, mais en vain (Stanley Nsoki, Lucas Lima, Alberto Moreno…), cet été devrait enfin permettre de conclure l’affaire. Et justement, une cible est déjà dans le viseur : Dalbert. Une cible de longue date pour un transfert d’autant envisageable que l’Inter Milan aurait décidé cette fois de la libérer.

Mais l’affaire est encore loin d’être dans la poche pour l’ OM. Il faudrait aligner 15M€ pour convaincre l’Inter Milan de céder un joueur qu’il avait lui-même recruté en provenance de l’ OGC Nice contre 21M€ deux saisons auparavant. Sans aller jusqu’à estimer que cette somme serait un obstacle rédhibitoire pour les recruteurs de l’ OM, on ne pourrait pas non plus assurer qu’ils s’attendaient forcément à débourser un tel montant pour le renfort du poste de latéral gauche.

Par ailleurs, Jacques-Henri Eyraud et son staff ne sont pas les seuls à viser Dalbert. Tuttosport mentionne également l’intérêt du Borussia Dortmund. Un concurrent dont l’ Olympique de Marseille aurait beaucoup à craindre quand on imagine que le Brésilien de 25 ans ne serait pas forcément mécontent de retrouver Lucien Favre, son ancien entraîneur aux leviers de commandes du banc de l’ OGC Nice…

Deux bonnes raisons pour lesquelles on ne serait finalement pas étonné de voir Jacques-Henri Eyraud et son staff rebrousser chemin…

Facebook
Twitter
email
Whatsapp