OM : Violent réquisitoire contre Mario Balotelli après l' OL

Balotelli transparent lors du match entre l’ OM et l’ OL

Mario Balotelli ne s’est pas montré à son avantage lors du match entre l’ OM et l’ OL (0-3). Pour Manuel Amoros, cette contre-performance est clairement imputable à un manque de respect des couleurs marseillaises de la part de l’attaquant italien.

Manuel Amoros dézingue Mario Balotelli pour son comportement lors d’ OM - OL

Mario Balotelli était très attendu lors du choc entre l’ OM et l’ OL (0-3). N’est-ce pas pour ce genre de match que l’ OM accepte de le rémunérer à prix d’or ? Mais hélas, l’ancien buteur de l’ OGC Nice ne s’est pas du tout préoccupé de jouer. Le natif de Palerme a plutôt passé son temps à s'accrocher avec les joueurs de l' OL, comme il l'avait déjà fait avec Pablo Castro lors du déplacement à Bordeaux. Un comportement qui a fait sortir de ses gonds Manuel Amoros.

« Balotelli, je ne le supporte pas. Dès la première seconde du match, il a été tamponner Marcelo alors qu'il y avait un coup franc à jouer. Allez savoir pourquoi ! Rappelez-vous le match de Bordeaux, lorsqu'il va donner un coup de coude dans le visage de Pablo. Le gardien de Lyon Lopes, c'est vrai qu'il est chambreur... Mais il est encore allé le tamponner. Pourquoi il fait ça ? », a pesté l’ex-latéral phocéen sur footballclubdemarseille.

Pour Manuel Amoros, c’est clair que Mario Balotelli, qui gagnerait à jouer honnêtement, n’a aucun respect pour le maillot de l’ OM. Alors, il ne comprend pas pourquoi Rudi Garcia s’entête à caresser l’ancien Milanais dans le sens du poil.

« Joue plutôt, reste concentré sur ton match, essaye de faire des actions, des tirs, des passes... C'est ça qui est énervant chez lui parce qu'il est complètement sorti de son match dès la première seconde. S'il n'est pas dans le coup, il va le dire à l'entraîneur », a-t-il ajouté avant de s’interroger : « Il n'est pas respectueux de l'équipe, alors pourquoi l'entraîneur ne le sort pas ? »

Mario Balotelli peut déjà s’estimer heureux que Manuel Amoros ne soit pas Rudi Garcia, et ce dernier que Manuel Amoros ne soit pas Jacques-Henri Eyraud