ASSE : Rocheteau explique pourquoi il quitte Romeyer et Caïazzo

Dominique Rocheteau part de l' ASSE à al fin de la saison.

C’est confirmé, Dominique Rocheteau part de l’ ASSE l’issue de la saison. Il a donné les raisons de son départ, après neuf saisons au service du club ligérien. Il laisse ainsi son poste de Directeur sportif vacant et quitte le président Roland Romeyer qui l’avait fait revenir en 2010 et son associé Bernard Caïazzo.

Dominique Rocheteau (ASSE), « je ressens un peu de lassitude physique et mentale ».

Après avoir défendu les couleurs de l’ ASSE entre 1971 et 1980 et servi le club en tant que dirigeant, de juin 2010 à mai 2019, Dominique Rocheteau a décidé de prendre sa retraite. Comme l’entraineur Jean-Louis Gasset, il estime que c’est le bon moment pour partir. Sur une qualification à l’Europe.

Interrogé en exclusivité par L’Équipe, « pourquoi il a décidé de quitter l'AS Saint-Étienne ? », le Directeur sportif a répondu :

« Je me suis posé la question toute la saison de savoir si j'allais rester un an de plus ou pas. Je me trouvais alors plus dans l'optique de rester. Et la réponse s'est imposée d'elle-même, dimanche (lors de la qualification face à l’OGC Nice; 3-0, ndlr), au lendemain de la plus belle ambiance que j'ai connue de toute ma vie ».

« C’est le bon moment pour moi d'arrêter, sur une note positive, et commencer une autre vie. Surtout, je ressens un peu de lassitude physique et mentale. Je ne me plains pas. On est des privilégiés. Mais travailler dans un grand club comme Saint-Étienne, où il y a beaucoup de pression, ça use au quotidien », a expliqué Rocheteau ensuite.

Malgré son départ au même moment que Jean-Louis Gasset, il assure que sa décision n’est pas liée à celle de l’entraineur de l’ ASSE.

« Avec Jean-Louis, c'est aussi la fin d'un cycle magnifique. Mais je n'arrête pas parce qu'il arrête. C'est un tout », a justifié l’Ange Vert, avant de conclure :

« J'avais le caractère pour servir de tampon entre Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. C'est à la fois valorisant et difficile de côtoyer le groupe, de se placer entre le sportif et les deux présidents.

J'ai toujours eu cette fibre d'ancien joueur. Après, il faut éviter de prendre le stress du groupe, parvenir à le réguler et à le juguler. Sous des airs tranquilles, je bous à l'intérieur. Si j'ai réussi une carrière de footballeur, c'est que je n'étais pas si calme que cela.

Comme Bernard ( le président du conseil de surveillance) et Roland ont chacun leur personnalité, j'entretenais des relations complètement différentes avec les deux. Mais je retiens qu'ils m'ont toujours accordé leur confiance et soutenu ».

Rappelons que l' ASSE est qualifiée pour la Ligue Europa, avant son dernier match contre Angers SCO, ce vendredi (21h05), au stade Raymond Kopa.