OM - Mercato : Départ de Garcia, la véritable raison dévoilée

Rudi Garcia parti de l’ OM à cause de Zubizarreta

Les supporters de l’ OM retiennent que Rudi Garcia s’en est allé des leviers de commande du banc pour absence de résultats cette saison. La véritable raison du départ du technicien français serait pourtant à chercher ailleurs.

OM : la cause secrète du départ de Rudi Garcia désormais exposée

L’ OM n’a pas atteint l’ojectif Ligue des champions. Pire, l’écurie phocéenne a donné l’image d’un club qui a passé son temps à chercher ses repères tout le long de la saison. Il a par exemple été reproché à Rudi Garcia d’avoir aligné 43 compositions différentes en 46 matches. Preuve que le technicien français ne maîtrisait plus rien et qu’il devait s’en aller.

Une raison facile à faire accepter au grand public, à commencer par les supporters de l’ OM qui reprochaient à leur désormais ex-coach d’avoir manqué d’inspiration cette saison. Et quand les résultats ne suivent pas, la boucle est bouclée.

Pourtant, sans nier qu’il a valu son pesant d’or dans le départ du natif de Nemours, le manque de résultas ne serait pas la véritable raison de son éviction. Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta sont deux hommes suffisamment intelligents pour masquer leur profonde divergence de points de vue. Mais les initiés du bois sacré savent que les deux hommes n’étaient pas les meilleurs amis du monde. Surtout pas quand le directeur sportif s’est fait arracher le véritable pouvoir de recrutement par l’entraîneur.

Mais dans cette lutte larvée que les deux hommes se livraient, l’Espagnol a fini par avoir la peau du Français, en posant comme ultimatum ou le départ de ce dernier ou son départ à lui cet été. C’est bien ce qu’il y a lieu de retenir des informations de La Provence.

« Dans le contexte volcanique de l’OM, le directeur sportif basque de 57 ans a toujours été d’un calme olympien. L’Espagnol, arrivé une semaine après Rudi Garcia, en octobre 2016, n’a pourtant pas eu la vie simple au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus où, au fil des mois, il s’est replié sur les rares hommes en qui il avait une entière confiance, comme son fidèle bras droit, Albert Valentin. Le tandem n’aurait vraisemblablement pas prolongé son aventure dans le Sud de la France si "RG" était resté en place », apprend-on dans les colonnes du quotidien régional.

Andoni Zubizarreta aura donc eu le dernier mot.