ASSE - Mercato : Gasset, Caïazzo répond sèchement à Nouzaret !

Bernard Caiazzo, président du conseil de surveillance de l’ ASSE.

Le départ de Jean-Louis Gasset n’a pas du tout plu à Robert Nouzaret, l’ancien entraîneur de l’ ASSE. Sur le site Poteaux Carrés, le technicien français n’a pas pris de gants pour dire ses quatre vérités aux dirigeants stéphanois. Bernard Caiazzo, président du conseil de surveillance des Verts, a répondu aux critiques de l’homme de 75 ans.

ASSE : Caïazzo a tout fait pour retenir Gasset !

«C’est un énorme gaspillage de la part des dirigeants de l'ASSE. Connaissant Jean-Louis par coeur, je respecte sa décision mais s'il la prise, c'est qu'il n'avait plus confiance en eux, ce n'est pas juste parce qu'il est fatigué. (…) C’est incroyable qu'il y ait des tensions avec les dirigeants vu la saison qu'ils font. Il ne devait pas prendre du recul Romeyer ? Il devait s'arrêter, mais tout d'un coup, ça marche mieux et il revient.

Pour quoi faire ? Pour profiter des résultats, pour mettre son ego en avant. (…) Et Caïazzo, quel rôle il joue au juste ? Tous les deux mettent en péril le club. (…) C’est mortel des trucs comme ça», s’est récemment énervé Robert Nouzaret concernant le départ de Jean-Louis Gasset du banc de l’ ASSE.

Mis en cause, Bernard Caiazzo n’a pas apprécié les propos de l’ex-coach des Verts et a tenu à répliquer dans les colonnes du journal Le Progrès.

«Contrairement à ce que j’ai pu lire, la décision de Jean-Louis de partir est personnelle. Tout le monde oublie ses souffrances personnelles d’il y a deux ans. Moi, je ne les oublie pas. Si on se met à sa place, dans le contexte, il a peut-être le sentiment que sa famille a besoin de lui. C’est purement humain. La priorité des priorités, c’est de s’occuper des proches que l’on aime. Peut-on reprocher à quelqu’un de faire le choix de la vie ? Jamais», a expliqué le président du conseil de surveillance de l’ ASSE.

«On a tout dit pour le convaincre de rester. Même avec un mode de management complètement différent et une grosse surface financière, il ne serait pas resté. Donc, il a juste pensé à sa famille. Et là, personne ne peut gagner. J’espère que c’est vrai pour chacun d’entre nous. Respect et merci, Monsieur Gasset. Tous ceux qui imaginent d’autres raisons ne le respectent pas. Et ce n’est pas beau.

Tout est maîtrisé, à l’AS Saint-Etienne. Il n’y a pas de crise», a-t-il poursuivi.