OM - Mercato : Tonnerre, clap de fin pour le remplaçant idéal de Garcia

L’ OM n’aurait pas les moyens financiers d’engager José Mourinho

L’ OM a multiplié les pistes et l’aurait coché sur sa short-list en vue de la succession de Rudi Garcia, parti des leviers de commandes du banc. Mais il faudrait croire que les recruteurs marseillais n’ont aucune chance de conclure l’affaire.

Aucune chance pour l’ OM d’attirer ce grand nom

L’ OM court pour remplacer Rudi Garcia, démis de ses fonctions d’entraîneur pour n’avoir pas atteint les objectifs fixés cette saison. Jacques-Henri Eyraud et son staff ont donc multiplié les pistes dans l’optique de se trouver un entraîneur à même de conduire l’ Olympique de Marseille aux objectifs visés, dont la participation à la Ligue des champions. Et parmi les pistes sondées, José Mourinho, libre depuis son éviction des leviers de commande de Manchester United en décembre.

Mais pour Manu Lonjon, il faut immédiatement cesser de rêver, l’ OM n’étant pas en mesure de signer l’ancien entraîneur du Real Madrid. « Aujourd'hui, penser que Mourinho puisse venir à Marseille, ça me paraît tellement improbable, voire incohérent », a estimé le journaliste sur Yahoo Sport.

Une opinion à l’appui de laquelle le confrère cite principalement des raisons d’ordre financier. « Avec quels moyens ? Déjà pour le payer lui. Un mec comme Mourinho ne peut pas aller dans un club qui ne peut pas lui acheter de joueurs et qui a peu d'investissements. Même si McCourt décidait de réinvestir 40 ou 50 millions, dans le monde du football actuel, ce n'est pas grand-chose. Et puis l'argent a été tellement mal dépensé ces derniers temps à Marseille que je n'y crois pas une seconde », a-t-il expliqué.

Selon Manu Lonjon, l’ OM aurait plutôt intérêt à actionner la piste menant à Laurent Blanc, même si ce dernier ne viendrait pas pour s’éterniser. « Blanc à la rigueur, mais juste s'il veut se relancer », a-t-il conclu.

Reste que les recruteurs olympiens n’ont jamais fait de José Mourinho une piste prioritaire pour remplacer Rudi Garcia, mais bien d’ André Villas-Boas