Barça - Mercato : Coup de théâtre dans le transfert de Griezmann

Antoine Griezmann visé par le FC Barcelone.

Coup de tonnerre dans le dossier Antoine Griezmann ! Alors que le Barça a officialisé le transfert de l’attaquant français, l’ Atletico Madrid vient de produire un communiqué compromettant l’opération.

Barça : l’ Atletico Madrid bloque le transfert d’Antoine Griezmann.

« Le FC Barcelone a payé la clause de rachat de 120 millions d'euros pour libérer Antoine Griezmann de l'Atlético Madrid. Le joueur signera un contrat avec son nouveau club pour les cinq prochaines saisons, jusqu'au 30 juin 2024, avec une clause de rachat de 800 M€ », a annoncé le club catalan ce vendredi.

Seulement, le feuilleton Antoine Griezmann est loin d’être terminé. Le dossier vient de connaitre un nouveau rebondissement. L’ Atletico Madrid qu'on sait en froid avec le Barça, a manifesté son désaccord concernant le paiement de la clause libératoire du Français. L’écurie présidée par Enrique Cerezo a lancé une contre-offensive, estimant que le montant déposé par les Catalans est « insuffisant ».

L’ Atletico Madrid réclame pas moins de 200 M€ pour son transfert. La raison ? L’Atletico Madrid accuse le Champion du monde et le FC Barcelone d’avoir conclu un accord bien avant 1er juillet, date à laquelle la clause d'Antoine Griezmann est passée de 200 M€ à 120 M€.

« L’Atlético Madrid estime que le montant déposé est insuffisant pour respecter sa clause de résiliation, car il est évident que l’engagement du joueur et du FC Barcelone a été contracté avant que la clause susmentionnée ne soit réduite de 200 à 120 M€. C’était également avant la date à laquelle la clause avait été modifiée que la communication du joueur avait été réalisée le 14 mai dernier, annonçant son souhait de partir du club.

L’Atlético Madrid estime que le contrat a pris fin avant la fin de la saison dernière en raison d’événements, d’actes et de démonstrations perpétrés par le joueur. C’est pourquoi il a déjà entamé les procédures qu’il considère comme appropriées pour la défense de ses droits et intérêts légitime », peut-on lire dans le communiqué du club.

La guerre est donc déclarée entre l’ Atletico Madrid et le FC Barcelone.