ASSE : Investisseur, grosse mise au point de Bernard Caïazzo.

Bernard Caïazzo, président du Conseil de surveillance de l' ASSE.
Par ALEXIS
Publié le 16 juillet 2019 à 15:35 | mis à jour le 16 juillet 2019 à 15:35
Résultats

Bernard Caïazzo est revenu sur son annonce de fin mai dernier, concernant la venue d’un investisseur américain minoritaire à l’ ASSE. Dans des propos confiés au journal Le Progrès, le dirigeant estime qu’il n’y a plus urgence.

Bernard Caïazzo (ASSE), « la période du mercato ne se prête pas à l’arrivée de nouveaux partenaires ».

De retour d’une tournée aux États-Unis, Bernard Caïazzo avait évoqué l’imminence de la venue d’un investisseur à l’ ASSE.

« Je sais avec qui je discute et je sais que l'intérêt d'un partenaire américain n'est pas de prendre la possession du club. J’ai la certitude qu'on a plus de chance de voir quelqu'un (un investisseur, ndlr) nous rejoindre cet été que l'inverse », avait assuré le président du Conseil de surveillance des Verts, dans le quotidien régional, fin mai 2019.

Alors que la venue du prétendu actionnaire minoritaire à l' ASSE n’est toujours pas effective, le dirigeant s’était expliqué dans But Football Club.

« Nous sommes prudents et souhaitons un partenaire qui vienne pour 30% dans un premier temps. Vis-à-vis des Institutions et des supporters, il s’agit de ne pas faire d’erreurs avec des partenaires qui ne seraient pas en phase avec nos valeurs.

À l’ ASSE, l’humain passe avant l’argent. Roland Romeyer (son associé, ndlr) et moi ne prendrons pas le risque de nous associer à un partenaire qui ne soit pas dans l’aventure humaine sportive voulue par tous ceux qui aiment les Verts.

Nous n’avons aucune urgence et nous saurons faire le bon choix même si nous devons attendre plusieurs mois. Nous ne sommes pas demandeurs, car nos finances sont saines », avait-il indiqué.

Ce mardi, dans le média local, Bernard Caïazzo donne les raisons de la lenteur du dossier. Il estime que la période du mercato n’est pas propice à l’arrivée d’un investisseur.

« Si nous sommes moins attractifs ? Non. Nous nous refusons, pour des raisons évidentes, à ne pas traiter ce sujet avant la fin du mercato. C’est une période qui ne se prête pas à l’arrivée de nouveaux partenaires. On n’est pas pressés », a-t-il justifié.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp