Rennes, Bordeaux, OL - Mercato : Retournement pour Koscielny ?

Emery demande à Koscielny de rester avec Arsenal
Par Loua Joel
Publié le 01 août 2019 à 13:25 | mis à jour le 01 août 2019 à 13:25
Résultats

Laurent Koscielny veut s’en aller d’Arsenal cet été et le Stade Rennais, les Girondins de Bordeaux et l'OL seraient déjà positionnés pour le récuperer. Unai Emery compte tout mettre en oeuvre pour dissuader le défenseur central français de ses envies d’ailleurs.

Rennes, Bordeaux, OL : Laurent Koscielny finalement retenu par Unai Emery ?

Après de nombreuses saisons de bons et loyaux services à Arsenal, Laurent Koscielny veut s’en aller à l’occasion de ce mercato estival. En quête d'un défenseur expérimenté pour se renforcer, les Girondins de Bordeaux, l'Olympique Lyonnais et le Stade Rennais seraient intéressés par le profil de l'international tricolore de 33 ans. Toutefois, Unai Emery, qui trouve le défenseur central français encore très bon, ne veut pas qu’il s’en aille.

« Koscielny est un joueur très important pour nous », a déclaré le manager des Gunners dans des propos relayés par RMC Sport avant de confier : « Je n’ai pas perdu espoir de le conserver la saison prochaine. Je discute souvent avec lui, j’essaye de le convaincre de rester avec nous. Mais pour le moment, son idée première est de nous quitter. »

Pour l’entraîneur espagnol, un départ de Laurent Koscielny obligerait les recruteurs d’Arsenal, pourtant coincés par le temps, à enrôler un autre défenseur central aussi performant que lui.

« Cette situation nous pousse à changer de stratégie concernant les défenseurs centraux. Le marché des transferts ferme ses portes dans huit jours. Nous devons prendre une décision. Si nous devons signer un autre défenseur central, il devra être meilleur que les six autres que nous avons déjà à notre disposition », a expliqué l’ancien coach du PSG en marge du match amical entre Arsenal et le SCO Angers (1-1, 4-3 tab).

De quoi émouvoir l’ex-Lorientais au point de lui faire ravaler ses envies de départ ? Réponse dans une semaine au plus tard. Rennes, Bordeaux et Lyon sont toujours à l'affût.

Affaire à suivre donc...

Facebook
Twitter
email
Whatsapp