PSG, Barça, Real - Mercato : Neymar, très bonne nouvelle pour Pérez

Neymar veut quitter le PSG cet été, le Barça et le Real à l’affût.

Outre le Barça, qui a rencontré le directeur sportif du PSG, Leonardo, mardi dans la capitale française, le Real Madrid serait également positionné pour récupérer Neymar durant ce mercato estival. Florentino Pérez, patron du club madrilène, aurait reçu une très bonne nouvelle dans ce dossier.

PSG : Neymar finalement d'accord pour le Real Madrid ?

« Les choses sont simples, Neymar a été contrôlé par les plus grands médecins et chirurgiens au monde au début de saison et son trait de fracture est complètement consolidé au 5e métatarse. La blessure de Neymar est complètement réglée. C’est faux. Il n’est pas écarté du groupe. Il suit son programme de rééducation personnalisé.

C’est un joueur du Paris Saint-Germain, il a encore trois ans de contrat à Paris, il ne faut pas l’oublier. On doit tout analyser, on doit tout régler avant qu’il ne puisse rejouer. Neymar a commis des erreurs. Vous savez, moi, je ne le connaissais pas avant. Au fil des jours, j’apprends à le connaître.

Et je pense sincèrement que c’est un bon garçon avec un très bon fond. Et sur le terrain, c’est un joueur extraordinaire. Il y a des discussions pour son futur comme vous le savez aujourd’hui, mais il n’y a rien d’avancé », a confié Leonardo, joint au téléphone par RMC Sport, concernant la situation de l’international brésilien de 27 ans.

Annoncé très proche d’un retour au FC Barcelone, le numéro 10 du PSG pourrait finalement atterrir au Real Madrid, lui qui ne souhaite pas passer une troisième saison en Ligue 1.

En effet, d’après les informations relayées jeudi soir par le journal catalan Sport, la star auriverde serait désormais encline à rejoindre la Maison Blanche vu que le Barça ne semble pas à même de convaincre financièrement le champion de France en titre.

Surtout que Sport assure que Florentino Pérez et les Merengues auraient trouvé l'argent nécessaire, à savoir entre 100 et 120 millions d'euros en plus d'un ou deux joueurs, grâce à un prêt bancaire.

Affaire à suivre donc…