AS Monaco - Mercato : Enorme appel du pied de Thierry Henry !

Thierry Henry, ex-coach de l' AS Monaco (octobre 2018 à janvier 2019).

Sept mois après son limogeage de l’AS Monaco, Thierry Henry est sorti de son silence. Il avoue qu’il ne regrette pas son licenciement du banc du Rocher. Cependant, il estime qu’on ne lui a pas accordé assez de temps pour redresser la barre des Monégasques. Du coup, il n’écarte pas la possibilité de redevenir N°1 dans la Principauté.

Thierry Henry « J’ai toujours l'AS Monaco dans mon cœur... ».

Ancienne gloire de l’AS Monaco, Thierry Henry avait été appelé urgemment au chevet de son club formateur menacé de relégation après un début de saison 2018-2019 catastrophique.

Mais au bout d’un peu plus de trois mois dans le costume d’entraineur principal de la formation Princière, le technicien de 42 ans a été viré au profit de celui dont il avait pris la place, notamment Leonardo Jardim.

Thierry Henry avait en effet enregistré des résultats assez décevants, soit 4 victoires, 5 nuls et 11 défaites, toutes compétitions confondues. Mais le nouvel entraineur reconnait qu’il était encore en apprentissage.

« En football, vous avez un contrat en tant que joueur et vous pouvez vous emparer du ballon et prouver que les gens ont tort. Mais en tant qu’entraîneur, vous devez attendre quelque chose d’autre et c’est difficile.

C’est frustrant et énervant, car vous n’avez pas de prochain match pour faire vous-même vos preuves ou une autre chance qui peut rapidement arriver », a expliqué Thierry Henry, dans un entretien dans le Telegraph.

« Il y a quelque chose que je dis toujours : ‘Vous gagnez ou vous apprenez’. Et comme vous pouvez l’imaginer, j’ai beaucoup appris », a-t-il souligné, ensuite. En tout cas, c’est sans amertume que l’ancien buteur d’Arsenal a quitté la Principauté.

« J’ai toujours Monaco dans mon cœur, c’est le club qui m’a donné ma première opportunité en tant que joueur et ma première occasion en tant qu’entraîneur, je serai toujours reconnaissant envers ceux qui m’ont donné ça. Je n’ai aucun regret sur ce qu'il s’est passé. C’était une tâche très difficile et j’ai senti que si j’avais eu plus de temps, j’aurais pu en faire plus », a-t-il déclaré.

Thierry Henry n'exclut pas la possibilité de revenir à Monaco comme N°1.

Pour finir, Thierry Henry ne veut plus être adjoint comme il l’a été aux côtés de Roberto Martinez avec la sélection de Belgique. Ayant désormais tout un staff au complet, il lorgne un poste de coach principal, comme à l’AS Monaco.

« Je crois que je peux être un entraîneur à succès. (...). J’ai reçu cinq appels. Certains n’étaient pas ce que je cherchais et d’autres en tant que numéro deux. Des offres très intéressantes », a-t-il révélé.

Mais : « je ne peux pas laisser mon staff derrière moi. J'ai des gars qui ont quitté leur job pour moi et vous m'imaginez leur dire : ’vous avez arrêté votre boulot pour moi, mais j'ai un job'? Je ne serai pas numéro 2, parce que je veux être numéro 1 », a prévenu Titi.

Les clubs intéressés par les services de Thierry Henry sont ainsi avertis.