OL - Mercato : ça chauffe déjà entre Ciprian Tatarusanu et Lyon !

Ciprian Tatarusanu, gardien de but de l' OL.

À peine arrivé à l’ OL que Ciprian Tatarusanu veut déjà s’en aller. Le statut de remplaçant de l’ex-gardien de but du FC Nantes est la pomme de discorde avec le club rhodanien. Le sélectionneur de la Roumanie et Grégory Coupet, responsable des portiers à Lyon, ont réagi à la situation de l’international roumain.

L' OL a menti à Ciprian Tatarusanu, selon le sélectionneur de la Roumanie.

Ciprian Tatarusanu n’est pas le gardien de but N°1 de l’ OL. Il n’a même pas joué la moindre minute lors deux deux premières journées de Ligue 1. Le poste de titulaire est toujours occupé par Anthony Lopes (28 ans) qui n’a toujours pas prolongé son contrat qui expire en juin 2020.

Or, selon le sélectionneur de la Roumanie, le dirigeant lyonnais avait promu le poste de N°1 au Roumain. « Ciprian Tatarusanu avait un accord verbal avec Lyon qui voulait vendre Anthony Lopes », a révélé Cosmin Marius Contra à Digi Sport.

« Ils lui ont promis que Lopes partirait et qu’il serait le N°1 de l’équipe. Anthony n’est pas parti, son transfert a échoué et Tatarusanu se retrouve maintenant dans une situation ingrate », a expliqué le technicien roumain.

Finalement, l’ancien portier du FC Nantes est parti pour chauffer le banc de touche, car le premier choix du nouvel entraineur de l’ OL est clair. « Sylvinho a dit à Ciprian qu’il ne jouerait que la Coupe de France et la Coupe de la Ligue », a appris Cosmin Marius Contra.

Du coup, le dernier rempart roumain envisage un départ de Lyon, afin de redonner les moyens de jouer.

« Tatarusanu essaie de parler à ses dirigeants, afin qu’ils le laissent partir en prêt pour une saison. Je ne crois pas que ce sera à Nantes. Il veut une équipe de bon niveau », a confirmé le sélectionneur de 43 ans.

Ciprian Tatarusanu a jusqu’au 2 septembre prochain pour trouver une porte de sortie à l’ OL où il s’est engagé librement pour trois saisons, en juin 2019.

Grégory Coupet, le coach des gardiens de but à Lyon admet également que le statut de N°2 n’est pas fait pour arranger la situation du portier de 33 ans avec sa sélection.

« Il apprécie d’être dans un grand club comme le nôtre, mais sa situation le fragilise pour son statut de capitaine avec sa sélection », a-t-il fait remarquer.