OL - Mercato : Grosse accusation contre Aulas pour Tatarusanu.

Les dirigeants de l' OL pointés du doigt dans le dossier Ciprian Tatarusanu.

À la suite de l’entraineur de la sélection de Roumanie qui a pointé le comportement mensonger des dirigeants de l’ OL, au moment de recruter Ciprian Tatarusanu, Grégory Schneider accuse ouvertement Jean-Michel Aulas.

Aulas accusé d'avoir menti à Tatarusanu, lors de sa signature à l' OL.

Arrivé librement à Lyon cet été, Ciprian Tatarusanu souhaite déjà quitter l’ OL où il est le gardien de but N°2, après Anthony Lopes. Et pourtant le poste de N°1 lui avait été promis avant sa signature, selon le sélectionneur de la Roumanie.

Or, selon le sélectionneur de la Roumanie, les dirigeants lyonnais avaient promis le poste de N°1 au portier Roumain. A l'arrivée, le nouvel entraineur, Sylvinho a choisi Lopes comme titulaire.

« Ciprian Tatarusanu avait un accord verbal avec Lyon qui voulait vendre Anthony Lopes. Ils (les dirigeants lyonnais, ndlr) lui ont promis que Lopes partirait et qu’il serait le N°1 de l’équipe. Anthony n’est pas parti, son transfert a échoué et Tatarusanu se retrouve maintenant dans une situation ingrate », a révélé Cosmin Marius Contra à Digi Sport, jeudi.

Le journaliste de Libération, notamment Grégory Schneider confirme les affirmations du technicien de 43 ans. Il va même plus loin, en affirmant que les responsables de l’ OL ont menti au portier international de 33 ans, afin d’obtenir sa signature gratuitement.

« C’est comme si votre patron vous mentait ! Je pense qu’il y a eu un double discours. Est-ce qu’ils n’ont pas pris Ciprian Tatarusanu pour forcer Anthony Lopes à resigner en lui faisant comprendre qu’il n’est pas si indispensable que ça. Je pense qu’ils voulaient forcer la main à Lopes », a commenté le confrère, sur la Chaîne L’Équipe.

« En tout cas, il y a votre patron qui vous dit que vous venez pour ça. Et finalement on vous propose autre chose. Ça devient très compliqué. C’est un international roumain avec plus de 50 sélections.

On ne parle pas d’un petit gardien ! Évidemment qu’il sait qu’il est moins fort qu’Anthony Lopes, mais on lui a promis que ce dernier partirait donc bon… », a expliqué le chroniqueur, avant de pointer ouvertement du doigt le boss de l’ OL.

« On lui a menti à ce garçon. Et il ne ment pas. La première fois qu’il avait dit ça, c’était en conférence de presse où il y avait Jean-Michel Aulas qui a assumé à côté de lui », a rappelé Grégory Schneider.

La réaction de J-MA à cette accusation ne devrait pas tarder.