OL - Mertcato : La réponse d’ Aulas pour Tatarusanu est tombée !

Jean-Michel Aulas, président de l' OL, dément la promesse à Ciprian Tatarusanu.

Suite aux révélations du sélectionneur de la Roumanie et aux accusations du journaliste Grégory Schneider sur la situation de Ciprian Tatarusanu à l’ OL, Jean-Michel Aulas a réagi comme l’on s’y attendait. Il a fait une mise au point sur le statut de N°2 du portier international roumain.

« Il n’a jamais été promis à Tatarusanu qu’Anthony Lopes partirait de l' OL », selon Aulas.

Jeudi, Cosmin Marius Contra, le sélectionneur de la Roumanie a porté une accusation sur les responsables de l’ OL, concernant la promesse faite à Ciprian Tatarusanu avant sa signature avec le club rhodanien.

« Ciprian Tatarusanu avait un accord verbal avec Lyon qui voulait vendre Anthony Lopes. Ils (les dirigeants lyonnais, ndlr) lui ont promis que Lopes partirait et qu’il serait le N°1 de l’équipe. Anthony n’est pas parti, son transfert a échoué et Tatarusanu se retrouve maintenant dans une situation ingrate », avait-il balancé dans le média roumain Digi Sport.

Les déclarations du technicien de 43 ans ont été ensuite confirmées Grégory Schneider, sur la Chaîne L’Equipe.

« On lui a menti à ce garçon. Et Ciprian Tatarusanu ne ment pas. La première fois qu’il avait dit ça, c’était en conférence de presse où il y avait Jean-Michel Aulas qui a assumé à côté de lui », a rappelé le confrère de Libération. Des allégations contestées par Jean-Michel Aulas.

« Il n’a jamais été promis à Tata qu’Anthony partirait : la concurrence est logique, deux gardiens internationaux pour un club européen ambitieux, c’est la règle », a glissé le président de l’Olympique Lyonnais sur Twitter, ce vendredi.

Pour revenir sur les propos tenus par l’ancien portier du FC Nantes en conférence de presse, il avait déclaré, lors de sa présentation officielle à la presse :

« quand j’ai parlé pour la première fois avec Florian Maurice (patron de la cellule de recrutement de l' OL, ndlr), j’ai demandé pourquoi Lyon avait besoin d’un autre numéro 1. Il m’a répondu qu’un grand club a toujours besoin d’une grosse équipe.

Il m’a dit que l’entraîneur décidera qui joue. J’ai confiance en moi. Toute ma vie, j’ai été numéro 1, je suis venu pour jouer. C’est l’entraîneur qui décidera. Personne ne m’a dit que je venais pour être N°2 ».

Finalement, Tatarusanu est bel et bien N°2 et il chercherait à partir de l' OL, afin de se donner les moyens de jouer. Il a jusqu'au 2 septembre, date de la fermeture du marché estival, pour le faire.