Rennes - Mercato : Eduardo Camavinga, les conseils de Paganelli

Eduardo Camavinga, la pépite de Rennes qui a fait mal au PSG.

Eduardo Camavinga n’a que 16 ans et 9 mois, mais il a séduit les spectateurs et observateurs du monde du football, dimanche dernier, lors de la victoire de Rennes sur le PSG de Kylian Mbappé (2-1), au Roazhon Park. Laurent Paganelli qui avait été aussi lancé en Ligue 1 à l’âge précoce a filé des tuyaux pour la carrière de la pépite angolais à Julien Stéphan, coach rennais.

Laurent Paganelli évoque l'avenir de la pépite Eduardo Camavinga de Rennes.

Titularisé dès la 1re journée de la Ligue 1, face au Montpellier HSC, Eduardo Camavinga n’a pas attendu pour se faire remarquer. Même s’il n’avait pas marqué ou délivré de passe décisive, le jeune milieu de terrain avait contribué collectivement à la victoire de Rennes contre le Montpellier HSC, au stade de la Mosson.

La journée suivant, la pépite rennaise avait encore bénéficié de la confiance de Julien Stéphan, cette fois face au grand PSG de Kylian Mbappé qui avait battu le club breton en Finale du Trophée des Champions, à Shenzhen en Chine (2-1).

Et dans leur jardin du Roazhon Park, Eduardo Camavinga et ses coéquipiers ont pris leur revanche. Le jeune angolais a délivré une passe décisive à Romain del Castillo pour le but de la victoire du Stade Rennais sur Paris (2-1, 44e). Il avait par ailleurs brillé de tout son talent lors des 90 minutes, séduisant du coup des observateurs et scouts de club huppés.

Ainsi, le Real Madrid, le FC Barcelone, Arsenal, Tottenham et Manchester City, mais également le Borussia Dortmund se sont mis en branle pour tenter d’arracher le très prometteur Angolais à Rennes, dès le prochain mercato.

Laurent Paganelli, qui avait également connu un début de carrière similaire à celui d'Eduardo Camavinga, puisqu’il avait été lancé dans le Championnat de France avec l’ ASSE face au PSG, en 1978, à seulement à 15 ans, 10 mois et 5 jours, a livré ses conseils à ce dernier. Histoire de lui éviter de bousiller sa carrière, malgré son talent et son gros potentiel, comme ce fut son cas.

L'environnement sera un facteur décisif dans la carrière de Camavinga, selon Paganelli.

« On peut tout maîtriser. En revanche, on maîtrise moins l'environnement. S'il y a une volonté commune de la part du club et du cercle proche du joueur, il ne court aucun danger. Mais tu as aussi des présidents, des supporters ou des agents qui te disent qu'il doit jouer. Toi, tu es dans la gestion du petit, d'autres sont dans la gestion du résultat », a expliqué l’ancien joueur des Verts dans L'Equipe.

Selon Laurent Paganelli, julien Stéphan a bien raison de vouloir protéger le joueur de 16 ans. « Mais a-t-il le pouvoir total sur le petit ? », a-t-il questionné.

En tout cas, les prétendants au gros portefeuille sont déjà positionnés. Et si Eduardo Camavinga n’est pas bien entouré ou encadré, il ne progressera pas selon le journaliste de Canal+.

« Ce n'est pas parce que tu as fait un grand match contre Paris que tu dois jouer tous les matchs. S'il se pète les croisés, ce sera ta faute. Du coup, il faut s'assurer la compréhension du petit. Et il faut freiner la personne qui va être dans l'excès. Si vous mettez d'autres intérêts avant celui du joueur, vous pouvez avoir des soucis », a expliqué le consultant sportif.

Malgré tout, Laurent Paganelli croit que les choses ne sont pas comme à son époque et que le très prometteur joueur de Rennes a des chances de progresser dans un environnement propice.

« À mon époque, on n'avait pas de suivi médical, on ne travaillait pas individuellement ni physiquement. Le problème n'est pas d'être lancé trop tôt. L'important, c'est d'avoir un accompagnement permanent », a-t-il rassuré.

Il faut rappeler que Laurent Paganelli était promu à une brillante carrière « mais elle a été brisée par un cadre non propice, alors, à l'éclosion des plus jeunes talents », d'après le quotidien de sport.