Notes de France - Andorre : Kingsley Coman et Corentin Tolisso confirment

Kingsley Coman aura marqué 3 buts en 2 matches avec les Bleus

Après sa victoire contre l'Albanie samedi soir (4-1), l'équipe de France s'est de nouveau facilement imposé au Stade de France mardi soir contre Andorre. Vainqueurs 3 buts à 0, les Bleus de Kingsley Coman ont assuré l'essentiel et restent en bonne position pour se qualifier pour l'Euro 2020.

Kingsley Coman est le grand gagnant de ce rassemblement

Il avait été intenable contre l'Albanie samedi, il a remis ça contre Andorre. Kingsley Coman (7) a de nouveau été très bon mardi soir et aura certainement marqué beaucoup de points dans l'esprit de Didier Deschamps pour la suite de la saison. Le joueur du Bayern Munich a débloqué la situation en ouvrant le score, malgré un début de match discret. Impressionnant de vitesse et très juste techniquement sur sa réalisation, l'ailier de l'équipe de France aurait pu s'offrir un nouveau doublé en seconde période mais sa tête s'est écrasé sur la barre transversale du gardien andorran. Il est ensuite sorti sous l'ovation du Stade de France, charmé par un garçon que l'on reverra à coup sûr au mois d'octobre.

Un autre joueur a confirmé son excellent match de samedi, il s'agit de Corentin Tolisso (6). Dans un match où l'équipe de France a semblé moins en jambes que contre l'Albanie, le milieu de terrain a été très précieux pour faire les bons choix dans l'orientation du jeu. Auteur de magnifiques renversements de jeu en première mi-temps, le Munichois est même passé tout proche de marquer son premier but en équipe de France, et ce à deux reprises, mais il a manqué d'un peu de réussite.

Remplaçants contre l'Albanie, Jonathan Ikoné (6) et Léo Dubois (6) étaient titulaires ce mardi et leurs prestations ont été de bonne facture. Dernier buteur samedi soir, Ikoné a fait un excellent début de match et est l'auteur de la passe décisive sur le but de Coman. Très disponible et percutant en première mi-temps, le Lillois a ensuite disparu en seconde période mais cela n'entache en rien ses débuts en Bleu. Il a été remplacé par Thomas Lemar autour de l'heure de jeu, le joueur de l'Atletico Madrid ayant été quasiment invisible pendant une demi-heure. Léo Dubois, le binôme de Jonathan Ikoné sur le côté droit, a beaucoup apporté durant les 45 premières minutes, n'hésitant pas à s'engouffrer dans son couloir et à provoquer balle au pied. Malheureusement, le Lyonnais n'a pas connu la réussite sur ses nombreux centres mais il mérite lui aussi d'être revu.

Le duo d'attaque de l'équipe de France, Antoine Griezmann (5) et Olivier Giroud (5), n'ont pas été flamboyant ce mardi soir. Le joueur du FC Barcelone a de nouveau manqué un penalty, repoussé cette fois-ci par le gardien. Bien qu'auteur d'un coup franc magnifiquement déposé sur la tête de Clément Lenglet sur le deuxième but des champions du monde, Griezmann n'aura pas réussi à marquer lors de ce rassemblement et aura surtout entamé son capital confiance sur l'exercice des penaltys. Olivier Giroud n'a pas réussi à trouver l'ouverture dans la défense andorrane, malgré une belle frappe en pivot repoussée par le gardien à la 26ème minute de jeu. Son 37ème but en Bleu attendra.

Face à un adversaire très limité, il est difficile de juger les prestations d'Hugo Lloris (6), Raphaël Varane (6) et Clément Lenglet (6). Les trois joueurs ont bien fait ce qu'il avaient à faire, Lenglet marquant même de la tête son premier but en Bleu. L'apport offensif de Varane est également à souligner, lui qui a décoché une belle frappe de loin claquée au-dessus de sa transversale par le gardien d'Andorre et qui n'a pas hésité à apporter le surnombre.

Enfin, deux joueurs des Bleus n'ont pas fait une grosse impression lors de cette rencontre, Lucas Digne (5) et Moussa Sissoko (5). Très loin du niveau souhaité en première mi-temps, le latéral gauche et le milieu de terrain ont tout de même su se ressaisir après la pause, ce qui remonte leur bilan général respectif. Faible techniquement pendant une heure, le joueur d'Everton a délivré quelques centres bien plus précis lors de la dernière demi-heure. Mais Digne a souffert de la comparaison par rapport à la prestation de Lucas Hernandez contre l'Albanie.

La problèmatique est différente du côté de Moussa Sissoko, qui s'est montré trop timoré durant les 45 premières minutes alors que le joueur de Tottenham a besoin de percuter et de courir pour exister. Bien plus percutant en seconde période, Sissoko s'est mis à faire du Sissoko et la différence s'est fait sentir. Il a également eu une grosse occasion de marquer mais son coup de tête s'est écrasé sur la transversale.

Pour finir, mention spéciale à Nabil Fekir et Wissam Ben Yedder, impliqués tous les deux sur le but inscrit par le Monégasque et qui ont très bien relayé Coman et Giroud.