Allemagne : Ter Stegen n'en peut plus de passer après Manuel Neuer !

Marc-André ter Stegen est devenu un dernier rempart de très haut niveau

Marc-André ter Stegen fait désormais partie depuis plusieurs saisons de l'élite des gardiens de but. Dernier rempart souvent infranchissable du FC Barcelone, le gardien vit cependant une situation compliquée en équipe nationale.

La gestion du cas ter Stegen par Joachim Löw pourrait se compliquer

Le poste de gardien de but en football est vraiment un poste à part, et Marc-André ter Stegen en fait l'amère expérience depuis quelques années. Devenu incontournable dans les buts du FC Barcelone - malgré deux premières années difficiles -, l'ancien gardien du Borussia M'Gladbach est considéré actuellement comme l'un des meilleurs gardiens du monde, au même titre que Jan Oblak (Atletico Madrid), Hugo Lloris (Tottenham) ou encore Thibaut Courtois (Real Madrid). Mais ce statut n'empêche malheureusement pas ter Stegen de cirer le banc en équipe nationale d'Allemagne.

Barré par Manuel Neuer - capitaine de la Mannschaft et véritable idole outre-Rhin - depuis des années, le joueur de 27 ans supportait plutôt bien cette situation lorsque le gardien du Bayern Munich évoluait à son meilleur niveau et qu'il était de loin le meilleur gardien du monde. Mais les problèmes qu'il a rencontrés au niveau de son pied gauche ont fortement altéré son rendement et Neuer est beaucoup moins convaincant et intouchable qu'il ne l'était dans ses meilleures années. Et ça, Marc-André ter Stegen en a bien conscience.

C'est pour cette raison que le gardien du Barça est sorti de sa réserve dans un entretien à Marca, dans lequel il a notamment évoqué sa situation en équipe nationale.

"Il n'est pas facile de trouver une explication à ma situation. Je ne peux pas en dire plus que ce qu'il se passe. Je donne mon meilleur dans chaque match pour rendre la décision du sélectionneur plus difficile. J'essaie de m'imposer comme le titulaire, mais le dernier rassemblement avec la sélection fut un coup dur pour moi."

Voilà un nouveau problème de plus pour Joachim Löw, qui va devoir faire preuve de psychologie pour gérer le cas de son gardien numéro 2.