Nantes - Mercato : Un choix scandaleux, Gourcuff se paye Létang

Entraineur du FC Nantes, Christian Gourcuff a vivement critiqué Olivier Létang, président du Stade rennais. Publié le 05 octobre 2019 à 13:15

Entraineur du FC Nantes, Christian Gourcuff est revenu sur son passage sur le banc du Stade rennais. Et l’entraineur nantais en a profité pour se payer la tête d’Oliver Létang, le président rennais.

FC Nantes : Gourcuff en veut toujours à Olivier Létang.

Dans un entretien accordé à Presse-Ocean, Christian Gourcuff est revenu avec beaucoup d’amertume sur son aventure au Stade rennais. Le coach français souhaitait mener à bien l’équipe rennaise et y terminer sa carrière. Mais les choses ne se passeront pas comme il l’espérait.

En novembre 2017, il a été démis de ses fonctions d’entraineur de Rennes. Un limogeage que ne digère toujours pas l’homme de 64 ans. Pour Christian Gourcuff, ce n’est pas un manque d’objectif sportif qui peut expliquer cette décision, mais plutôt des raisons économiques. Une éviction qui aura été une forme de « violence » pour son investissement émotionnel à Rennes.

« À Rennes, c’était clair, je devais terminer là-bas. Quand ça se termine mal, le ressentiment est lié à l’investissement qu’on a mis dans le travail. Ce n’est pas en faisant un chèque qu’on est quitte (…) Ceux qui gagnent de l’argent, c’est ceux qui sont licenciés. Ce n’est pas violent pour les gens qui placent le métier simplement sur cet aspect-là. Par contre, c’est une violence pour ceux qui investissent émotionnellement, dans le travail, la passion », a-t-il déclaré.

Et Christian Gourcuff en veut en particulier à Olivier Létang qui n’a pas hésité à procéder à un changement d’entraineur dès son arrivée à la tête du Stade rennais. « Les groupes de presse appartiennent à des investisseurs et c’est exactement ce qui se passe avec le foot. Des investisseurs qui travaillent avec des agents qui placent des entraineurs, qui placent des joueurs. Le président de Rennes, était président d’une boîte d’agents. Là, on est dans des conflits d’intérêts, dans le business », a asséné le coach du FC Nantes.

Une pique qu’appréciera le dirigeant breton.

Par Timothée Jean