OGC Nice - Mercato : Tout sur la nouvelle politique de recrutement

Julien Fournier,  directeur du football de l’OGC Nice.
Par ALEXIS
Publié le 11 octobre 2019 à 22:45 | mis à jour le 11 octobre 2019 à 22:45
Résultats

Dans un long entretien dans L’Équipe, Julien Fournier, le nouveau directeur du football de l’OGC Nice a expliqué la nouvelle politique de recrutement du club. Il a également fixé les priorités du club passé sous pavillon britannique et notamment du Groupe Ineos du milliardaire Jim Ratcliffe.

Julien Fournier prévient : « Nice ne gaspillera pas l’argent pour recruter ».

Cet été, l’OGC Nice a sorti le chéquier, en toute fin du mercato, pour recruter Kasper Dolberg (20,5 M€), Alexis Claude-Maurice (13 M€), Stanley Nsoki (12 M€) et Adam Ounas (2,5 M€).

Néanmoins, les nouveaux propriétaires du club ont fait savoir qu’ils ne décaisseront pas des centaines de millions d’euros pour recruter un ou deux joueurs, comme le fait le PSG, bien qu’ils en ont les moyens. Jim Ratcliffe et la direction sont plutôt enclins à faire des recrutements intelligents.

Julien Fournier a expliqué cette nouvelle politique dans le quotidien de sport. « Ce n'est pas parce qu'on a les moyens qu'on va dépenser. J'ai horreur de gaspiller l'argent. On a laissé tomber des dossiers, car c'était hors marché », a-t-il révélé.

Il n’est clairement pas question pour les nouveaux patrons de l’OGC Nice de faire des folies sur le marché.

« Si on commençait à acheter des joueurs 50 M€, ce serait un non-sens économique au vu de notre situation, et on se ferait rattraper par le fair-play financier. Il n'est pas question qu'on entre dans une stratégie de pari, où on investit 100 M€ la première année en priant pour être en Ligue des champions. Et si on n'y est pas... Des clubs ont choisi cette stratégie et on voit où ils en sont aujourd'hui », a expliqué le directeur du football.

« On ne surpayera rien, mais on ne va rien sous-payer. Si un joueur veut 20 000 € en plus et que je ne les ai pas, je vais dire non. Vous êtes alors obligé d'être dur. Être dur pour se vanter d'avoir gagné une négociation, je n'ai pas cet ego. Mais s'il faut être dur pour ne pas surpayer, ah oui on sera durs », a poursuivi Julien Fournier.

Mettre l’accent sur la formation à l’OGC Nice.

Pour finir, l’équipe dirigeante de Nice compte mettre un point d’honneur sur la formation. Ils ont d’ailleurs cela en priorité.

« On a été très mauvais sur la formation. Comme beaucoup de clubs français, on a formé des joueurs, mais pas de très, très haut niveau. Quand on a de très bons éléments à la formation, ça oblige le recrutement à être meilleur, car on n'achète pas si on a quelqu'un d'aussi bon au poste.

On doit arriver à produire des joueurs qui jouent la Ligue des champions et sont en équipe de France, comme Lyon et le Paris-SG. On ne pourra pas être performants sur la durée, si on n'est pas meilleurs dans la formation.

On doit être aussi plus réactifs quand on identifie un joueur, et dans le recrutement en post-formation qui est stratégique. On va d'ailleurs prendre un scout spécialisé dans la post-formation », a déballé le bras droit de Jean-Pierre Rivère, le président de l’OGC Nice.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp