Bordeaux - Mercato : Les vérités de Kamano sur son faux-départ

François Kamano est finalement resté à Bordeaux
Par Timothée Jean
Publié le 12 octobre 2019 à 16:45 | mis à jour le 12 octobre 2019 à 16:45
Résultats

Malgré sa volonté de changer d’air durant le mercato estival, François Kamano est finalement resté à Bordeaux. Et l’international guinéen est revenu sur son été mouvementé.

Bordeaux : Kamano fait quelques confessions.

Cet été, François Kamano aurait pu quitter les Girondins de Bordeaux et ce ne sont pas les prétendants qui ont manqué. L’international guinéen était annoncé un peu partout sur le Vieux Continent.

L’AS Monaco, le Genoa ou encore la Sampdoria était cité comme les destinations susceptibles de l’accueillir. Le Torino était en pole position pour s’attacher ses services. Seulement, quelques « complications » ont fait capoter l’opération. Une option que ne nie pas l'attaquant de 23 ans.

«Je pense que mes agents étaient là et faisaient le boulot, mais qu’il y a eu quelques complications. Après, tout ce qui est hors du terrain, ce n’est pas moi qui le gère », a-t-il déclaré des propos rapportés par foot224.

Malgré sa volonté de changer d’air, François Kamano ne souhaitait pas quitter les Girondins de Bordeaux « n’importe comment ».

« Si je voulais partir ? Oui, peut-être, mais pas n'importe comment. Ce n'est pas comme si tout était mal à Bordeaux. Je pense donc que ce n’était pas le bon moment ou pas la façon, la manière, de partir. Je ne voulais pas partir comme ça, car après ces trois années passées, je pense que tout se passait bien, et partir comme ça, comme un voleur, ce n’était pas dans mes projets », a-t-il ajouté.

Le joueur de 23 ans est finalement resté à Bordeaux et retrouve peu à peu du temps de jeu sous les ordres de Paulo Sousa. Son été mouvementé n’est plus qu’un lointain souvenir. François Kamano est déterminé à retrouver sa place de titulaire au sein du club.

«Aujourd’hui, c’est à moi de rehausser mon niveau de jeu et ensuite tout ce qui est au niveau du club et des supporters va suivre derrière (…) Je sais qu’avec le temps et le travail, tout ira bien », a-t-il conclu.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp