LOSC - Mercato : Lille prêt à une folie pour un jeune Portugais

Christophe Galtier pourrait bientôt voir arriver à Lille le Portugais Pedro Mendes
Par Nicolas Gauthier
Publié le 18 octobre 2019 à 08:25 | mis à jour le 18 octobre 2019 à 08:25
Résultats

Le LOSC piétine en ce début de saison 2019-2020 et Christophe Galtier est insatisfait de son secteur offensif, qui repose essentiellement sur les performances de Victor Osimhen. C'est la raison pour laquelle Lille pourrait rapidement être tenté de se renforcer.

Une offensive de Lille avant que le joueur soit prolongé ?

Nicolas Pépé et Rafael Leao partis respectivement à Arsenal et à l'AC Milan, le LOSC a dû reconstruire une grande partie de son arsenal offensif cet été. Le club nordiste est donc allé chercher Victor Osimhen à Charleroi, Timothy Weah au Paris Saint-Germain et Yusuf Yazici à Trabzonspor.

Pour le moment, un seul de ces trois hommes, en l'occurence Osinhem, donne satisfaction à Christophe Galtier, l'entraîneur du deuxième de la Ligue 1 l'an dernier, Weah étant blessé depuis la fin du mois d'août et Yazici ayant du mal à trouver ses marques. Et vu que les performances de Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné ne sont pas fameuses depuis la reprise, Galtier s'interroge beaucoup actuellement sur son secteur offensif.

C'est pourquoi le LOSC serait très intéressé par un jeune Portugais de 20 ans du nom de Pedro Mendes, selon O Jogo. Le joueur du Sporting Portugal, devenu international espoirs il y a quelques jours, brille dans le championnat du Portugal des moins de 23 ans, avec ses dix buts inscrits en neuf rencontres. Non autorisé à jouer en équipe première dans les compétitions nationales car n'ayant pas été inscrit sur les listes délivrées par le club en début de saison, Mendes a en revanche fait ses débuts en Ligue Europa le 19 septembre sur le terrain du PSV Endhoven.

Lille devra en revanche vite passé à l'offensive s'il souhaite acquérir le joueur car le Sporting Lisbonne désire lui prolonger son contrat et y inclure une clause de libération fixée à 60 millions d'euros.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp