OM, OL, Monaco : Riolo se moque de la Ligue 1 et tacle les cadors.

Daniel Riolo rit des clubs en difficulté, dont l' OM qui n'est pas sur le podium de L1.
Par ALEXIS
Publié le 22 octobre 2019 à 18:38 | mis à jour le 22 octobre 2019 à 18:38
Résultats

La Ligue 1 connait une saison très particulière. Les rangs sont très serrés, après 10 journées et de gros clubs comme l’ OM, l’ OL et l’AS Monaco se retrouvent en difficulté. Daniel Riolo en rit d’ailleurs.

OM, OL et Monaco en difficulté, Riolo estime « la Ligue 1 pourrie ».

À part le PSG qui est en leader au classement avec 5 points d’avance sur son dauphin, notamment le FC Nantes, les autres clubs se tiennent, à un petit point, de la 3e à la dernière place, au bout de 10 journées.

Un autre constat surprenant, ce n’est pas l’ OM, l’ OL ou encore l’AS Monaco et leur gros budget respectif qui sont sur le podium, derrière Paris. Mais plutôt les petits poucets, notamment le FC Nantes (19 points) et le Stade de Reims (17 points).

Marseille est certes 4e, mais compte le même nombre de points (16) qu’Angers SCO (5e) et n’a qu’une longueur d’avance sur les Girondins de Bordeaux (6e) et le LOSC (7e).

En difficulté cette saison encore, Monaco pointe à la 14e place et n’a que 3 petits points de plus que le premier relégable, le Dijon FCO (19e). Quant à Lyon, il est 17e avec 10 points, soit le même nombre que Nîmes qui est barragiste.

Face cette situation très particulière, le constat de Daniel Riolo est sans ménagement. Il trouve la Ligue 1 carrément ennuyeuse. « La Ligue 1 est moisie », a-t-il balancé sur RMC, dans des propos relayés par Foot01.

« Marseille, Lyon, Monaco… Nos gros, on prend que le résultat, car on est toujours dans des périodes de construction – reconstruction – déconstruction. La crise, c’est la situation permanente de nos clubs », a souligné le chroniqueur, avant de mettre le pied dans le plat.

« Ça joue comme de la merde. La L1 est pourrie, car Nantes est deuxième, car Monaco est en deuxième partie de tableau, car Lyon est limite relégable. C’est ça notre L1, c’est la fameuse homogénéité pourrie », martèle Daniel Riolo.

« Plus ça va, moins ça va… J’en ai marre ! Un club français fait une bonne année, et celle d’après, ils se ramassent la gueule. Parce qu’on ne peut pas enchaîner, parce que les mecs prennent le boulard. Pendant une année, les mecs surjouent à un niveau qui n’est pas le leur », a constaté le journaliste sportif.

Rappelons que l' OM affronte le PSG, dans le classico, à Paris, dimanche prochain (20h).

Facebook
Twitter
email
Whatsapp