LOSC - Valence : Soumaré et André brillent, la rage d'Ikoné

Jonathan Ikoné a égalisé pour le LOSC  dans le temps additionnel Publié par Nicolas le 24 octobre 2019 à 10:01

Le LOSC est toujours vivant dans cette Ligue des champions édition 2019-2020. Valence a failli faire le hold-up parfait, mais une égalisation de Jonathan Ikoné en toute fin de match permet donc aux Lillois d'y croire encore.

Le LOSC a largement dominé les débats

La mission semble compliquée mais l'espoir existe encore pour Lille après son match nul à domicile contre Valence 1-1. Surpris par un but de Denis Cheryshev - magnifiquement servi par Kevin Gameiro - peu après l'heure de jeu, c'est le rentrant Jonathan Ikoné qui a égalisé dans le temps additionnel d'un magnifique enchaînement talonnade du pied gauche - frappe en lucarne du pied du droit.

Auteur d'une entrée en jeu pleine d'envie et de qualité technique, l'international français a répondu de la meilleure des manières à son entraîneur Christophe Galtier, qui avait décidé de s'en priver au coup d'envoi.

Le technicien du LOSC avait préféré faire confiance à sa recrue turque Yusuf Yazici pour animer le côté droit de son attaque, et son choix s'est avéré plutôt payant. Malgré des choix parfois surprenants et quelques imprécisions dans ses centres et ses coups de pied arrêtés, le gaucher a plutôt réalisé une bonne prestation - bien aidé par son latéral droit Zeki Çelik, plein de jus comme d'habitude - et a même failli marquer un but de toute beauté, l'une de ses frappes en première mi-temps s'écrasant sur la barre transversale de Jasper Cillessen.

Largement dominateurs tout au long de la rencontre, les Nordistes ont pu s'appuyer sur un duo au milieu de terrain en très grande forme. Étincelant en première mi-temps, Boubakary Soumaré a fait valoir son activité débordante et surtout des qualités techniques et de vision du jeu extrêmement prometteuses pour la suite de la saison.

Moins en vue après la pause, l'international espoirs a été relayé par un Benjamin André appliqué en première mi-temps et infatigable en seconde. Souvent dans la surface adverse, l'ancien Rennais n'a pas hésité à apporte le surnombre dans la surface adverse et s'est même procuré quelques occasions.

Avec ces deux joueurs-là au milieu de terrain, Christophe Galtier n'a aucun souci à se faire pour ce secteur du jeu.

Malgré une prestance physique intéressante et une envie de bien faire incontestable, Victor Osimhen s'est en revanche montré moins performant qu'à l'accoutumée. Il faut dire qu'il a eu affaire à deux clients particulièrement coriaces, en la personne de Gabriel Paulista - intraitable durant 90 minutes - et Mouctar Diakhaby, l'ancien Lyonnais craquant tout de même en fin de match et se faisant expulser pour deux cartons jaunes en deux minutes.

Luiz Araujo figure également au rayon des déceptions, le Brésilien souffrant de la comparaison sur son côté gauche avec son pendant à droite Yusuf Yazici.

Les deux équipes se retrouveront dans deux semaines à Valence.

Afficher les commentaires