RC Lens : Lorient, Philippe Montanier livre des secrètes

Le RC Lens a pris les commandes de la Ligue 2
Par Nicolas Gauthier
Publié le 03 novembre 2019 à 09:15 | mis à jour le 03 novembre 2019 à 09:15
Résultats

Suite à son succès samedi après-midi face à Lorient, un concurrent direct pour la montée en Ligue 1, le RC Lens est le nouveau leader de Ligue 2. Content de la prestation de ses joueurs, Philippe Montanier a insisté sur trois aspects du match déterminants selon lui après la rencontre.

Lens est leader mais les rivaux sont en embuscade

C'était l'affiche de la 13ème journée de Ligue 2 et elle a tenu toutes ses promesses. À l'issue d'un match d'une intensité peu commune à ce niveau, le Racing Club de Lens est parvenu à battre le FC Lorient 1 but à 0. Cette victoire permet aux Lensois de dépasser leurs adversaires du jour au classement et même de prendre le leadership de la deuxième division, à égalité avec Ajaccio et Troyes et un point devant Lorient.

Supérieurs aux Merlus dans l'engagement et la qualité de jeu, les Sang et Or ont eu de nombreuses opportunités d'ouvrir le score en première période mais sont tombés sur un Paul Nardi impérial dans les cages lorientaises. Ce n'est qu'en toute fin de match que Lens a fini par trouver l'ouverture, Tony Mauricio inscrivant son quatrième but de la saison sur penalty.

Très nerveux tout au long de la rencontre et expulsé en seconde période - "Je suis allé m'excuser auprès de l'arbitre car il y a eu un quiproquo. J'étais énervé par rapport au match, je suis allé me calmer dans le couloir et l'arbitre a pris ça pour lui et m'a mis un rouge" - , Philippe Montanier, l'entraîneur de Lens, avait retrouvé son calme après la rencontre et souhaitait mettre en avant trois clés qui ont permis à son équipe de remporter ce choc.

"Notre état d'esprit et le fait que l'on soit poussé par un Bollaert Delelis des grands jours, ça nous a permis de mettre de l'intensité. On ne peut rien reprocher aux joueurs dans leur engagement et dans leur envie de se dépasser. Ça a été déterminant [...] On ne peut pas faire un grand championnat sans un grand gardien. Jean-Louis Leca a encore été déterminant aujourd’hui (samedi)."

Auteur d'une belle parade en fin de match sur une frappe de Yoane Wissa, l'ancien gardien de Bastia a effectivement été une nouvelle fois décisif dans le succès de sa formation.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp