ASSE - Mercato : Tonnerre, Michel Platini à la place de Romeyer ?

Les supporters de l' ASSE songeraient à Michel Platini pour prendre les rênes du club.
Par ALEXIS
Publié le 06 novembre 2019 à 13:55 | mis à jour le 06 novembre 2019 à 13:55
Résultats

Roland Romeyer songe sérieusement à prendre sa retraite. Le président du Directoire de l’ ASSE l’avait indiqué, lors de la nomination de Frédéric Paquet au poste de Directeur général, en janvier 2018. Pour le remplacer à la tête du Directoire, un nom aurait été déjà coché : celui de la légende des Verts Michel Platini.

« L’ ASSE veut Michel Platini comme président », selon Jacques Vendroux.

Co-propriétaire de l’ ASSE avec Bernard Caïazzo, Roland Romeyer est toujours le président du Directoire du club ligérien. À 74 ans passés, ce dernier songe certes à se retirer, mais aucune date n’est encore fixée. En effet, lui et son associé souhaitent confier le club à quelqu’un de passionné qui pourrait assurer sa pérennité.

« Ce qu’on voudrait, avec Bernard Caïazzo, c’est trouver quelqu’un qui puisse faire encore grandir le club avec de l’amour, des sentiments forts. Ce n’est pas avec ma fortune et celle de Bernard qu’on pourra investir comme à Nice par exemple », avait indiqué Romeyer dans Le Progrès, en septembre dernier.

Les deux dirigeants espèrent donc trouver un successeur idéal à qui céder l’ ASSE. « Bien sûr que je serais heureux (de passer la main, ndlr). Je fais du rab, j’avais dit que j’arrêterais à 70 ans. (...). On n’a pas trouvé ce Monsieur », avait appris Roland Romeyer.

Par contre, les supporters, eux, ont trouvé l’homme qu’il faut pour impulser une nouvelle dynamique et apporter de nouvelles idées à la tête du club ligérien. « L’AS Saint-Étienne veut Michel Platini comme président », a lâché Jacques Vendroux sur France Info.

Fin septembre dernier, un groupe de supporters de l’ ASSE avait clairement réclamé « le retrait sportif et médiatique » de Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. Selon ces ultras stéphanois, les deux présidents pourraient ainsi demeurer « des actionnaires et seulement des actionnaires », car avaient-ils soutenu dans L’Équipe : « le retour au calme ne passera pas par le licenciement de fusibles, mais par une restructuration profonde du club ».

Pour revenir à Michel Platini, il n’écarte rien depuis la fin de la suspension que la FIFA lui avait infligée. « À 64 ans, j’ai une dernière aventure à vivre, donc il ne faut pas que je me trompe. Il faut que ce soit quelque chose qui me plaise, dans lequel je sois utile. Donc je prends le temps de regarder. (...). Tout est possible, rien n’est possible… », a déclaré l’ancien joueur de l’ ASSE (1979-1982).

Facebook
Twitter
email
Whatsapp