ASSE : Claude Puel explique l’un de ses changements à Saint-Étienne

Claude Puel, coach de l' ASSE.
Par ALEXIS
Publié le 19 novembre 2019 à 04:15 | mis à jour le 19 novembre 2019 à 04:15
Résultats

Claude Puel a apporté sa touche personnelle à l’ ASSE. Et en 5e matchs dirigé, le nouvel entraineur a hissé l’équipe à la 4e place du podium. Il explique l’une de ses révolutions à Saint-Étienne.

La révolution Claude Puel à l' ASSE a bonifié Denis Bouanga.

Arrivé sur le banc de l’ ASSE le 4 octobre, Claude Puel a redistribué les cartes. Ainsi, des jeunes joueurs comme Charles Abi (19 ans), Wesley Fofana (19 ans le 17 décembre) et Mahdi Camara (21 ans) ont été lancés en Ligue 1. Le dernier n'avait joué qu'un seul match, soit 10 petites minutes en championnat toute la saison dernière.

Zaydou Youssouf (20 ans) a également trouvé une place de titulaire dans l’entrejeu de l’équipe stéphanoise, aux côtés de Yann M’Vila. Mais ce n’est pas la seule révolution effectuée par le nouvel entraineur de l’ ASSE. Il a également donné les clés du jeu à Ryad Boudebouz et positionné Denis Bouanga dans un rôle de piston. Claude Puel explique les avantages de cette dernière décision.

« Non, ça serait du gâchis », a-t-il balayé d’entrée, dans Le Progrès. « Le rôle de piston lui donne une certaine structure de replacement. Ça lui permet d’avoir de l’espace et de se lâcher. Peut-être qu’il sera mieux comme ça, que milieu latéral où il sera plus serré et aura moins la possibilité d’arriver lancé. On verra par la suite, mais ce n’est pas un joueur qu’on va transformer en latéral et je ne pense pas que lui le veuille », a expliqué le technicien des Verts.

Dans ce repositionnement, Denis Bouanga est en tout efficace. Lors des 4 derniers matchs de l' ASSE en championnat, il a marqué 4 buts et délivré une passe décisive. Cela, en l'espace de trois semaines.

« Le but est d’essayer de donner à chacun des possibilités pour qu’il affiche le mieux son potentiel. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à bouger les gars de poste. Ça peut les bonifier », a souligné Claude Puel.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp