Équipe de France : Benzema, Dugarry accuse Deschamps et Le Graët.

Karim Benzema, ancien N°10 de l'Equipe de France.
Par ALEXIS
Publié le 19 novembre 2019 à 20:45 | mis à jour le 19 novembre 2019 à 20:45
Résultats

Christophe Dugarry a rebondi sur la polémique Karim Benzema de ces derniers jours. Il se dit surpris par le silence de Didier Deschamps et accuse Noël Le Graët de vouloir protéger le sélectionneur et Olivier Giroud.

Degarry, « Le Graët ferme la porte à Benzema, pour protéger Deschamps et Giroud ».

Les déclarations par presse interposée de Noël Le Graët et Karim Benzema, au sujet de la mise à l’écart de l’attaquant du Real Madrid de la sélection de France, a fait réagir Christophe Dugarry.

En effet, le président de la Fédération Française de Football (FFF) a déclaré sur RMC, avant le match de la France contre l’Albanie, que « l’aventure est terminée » pour Karim Benzema avec les Bleus. Ce dernier avait répondu via son compte Twitter.

« Noël, je croyais que vous n’interfériez pas dans les décisions du sélectionneur ! Sachez que c’est moi et moi seul qui mettrait un terme à ma carrière internationale. Si vous pensez que je suis terminé, laissez-moi jouer pour un des pays pour lesquels je suis éligible et nous verrons », avait répliqué l’avant-centre de 32 ans.

Christophe Dugarry estime qu’il y a des choses assez floues dans cette affaire de l'exclusion, désormais définitive, du buteur des Merengues, de l'Équipe de France.

« Le président Le Graët ferme la porte définitivement, car il veut protéger le groupe France, Deschamps et Olivier Giroud. Pour éviter les débats et les polémiques. Je trouve cette sortie compréhensible, même si c’est désastreux pour Benzema. Et je comprends aussi la réponse de Benzema. Il est frustré, car Le Graët ne devait pas s’occuper de la sélection », a balancé le chroniqueur sur RMC, dans Team Duga.

« La seule position que je ne comprends pas, c’est celle de Deschamps. Il n’a jamais répondu. Il a fait intervenir Le Graët dans ce dossier… Les choses ne sont pas claires. Il n’y a pas eu de courage et d’honnêteté dans ce dossier. Le silence de Deschamps me pose problème… », a-t-il poursuivi.

Pour revenir à l’avant-centre du Real Madrid, il avait laissé entendre que Didier Deschamps « a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France », en ne le sélectionnant plus.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp