OM - Mercato : Mauvaise nouvelle, Eyraud prend un coup sur la tête

Eyraud principal responsable de l’échec de l’ OM Champions Project
Par Loua Joel
Publié le 22 novembre 2019 à 10:05 | mis à jour le 22 novembre 2019 à 10:05
Résultats

Depuis son avènement en octobre 2016, l’ OM Champions Project n’a arraché aucun succès significatif. Pour Akhenaton, rappeur du groupe IAM, les raisons de cet échec se trouvent dans les mauvaises décisions du président Jacques-Henri Eyraud.

Jacques-Henri Eyraud pointé du doigt pour l’échec de l’ OM Champions Project

L’ OM Champions Project, ou projet McCourt, est le plan élaboré par Frank McCourt et son staff pour permettre à l’ OM de redorer son blason, entendez reconquérir la Ligue 1 puis la Ligue des champions. Mais depuis 3 ans que dure ce programme, l’ Olympique de Marseille n’est même pas encore parvenu à accrocher le podium de Ligue 1.

Pour Akhenaton, il ne faudrait pas chercher loin le premier responsable de ce bilan très peu flatteur. C’est le président marseillais Jacques-Henri Eyraud lui-même, accusé d’avoir pris de mauvaises décisions, entre autres, d’avoir négligé de signer l’attaquant Marcus Thuram.

« Jacques-Henri Eyraud en tant qu’homme c’est vraiment quelqu’un d’extra », a certes reconnu le célèbre rappeur sur RMC Sport avant de déplorer : « En tant que président il y a plusieurs décisions sportives où je ne suis pas d’accord avec lui notamment sur Marcus Thuram. Je pense que très tôt on aurait du bouger pour Marcus Thuram, surtout quand on voit ses prestations en Allemagne. »

Akhenaton croit que l’ OM ne s'en sortira qu’après que les bonnes décisions auront été prises, c’est-à-dire la nomination de personnes capables de dénicher les bons joueurs.

« L’avenir de Marseille passe par la mise en place des bonnes personnes aux bons postes. Il faut des personnes capables de détecter les bons joueurs », a estimé l’artiste avant de conclure : « On a vraiment pas d’argent pour aller loin en Ligue des Champions alors il faut avoir des gens compétents dans tous les domaines. »

Jacques-Henri Eyraud appréciera.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp