Bordeaux : Choc, Daniel Riolo massacre l'ensemble de la direction !

Daniel Riolo a fait feu de tout bois sur la situation bordelaise Publié par Nicolas le 29 novembre 2019 à 20:20

Alors que la situation sportive est excellente actuellement à Bordeaux avec cette quatrième place en Ligue 1, il en va différemment en coulisses, où la tension est vive entre GACP et King Street. Ce qui a fait sortir de ses gonds Daniel Riolo, le "sniper" de RMC Sport.

Daniel Riolo n'épargne personne

C'est le bazar chez les Girondins de Bordeaux ! Plutôt serein sur le plan sportif, le club aquitain est dans une situation sensible en interne. Alors que les supporters demandent depuis plusieurs semaines la tête de Frédéric Longuépée, le président des Girondins de Bordeaux, une autre bataille oppose en interne King Street, l'actionnaire principal du club, à GACP, gestionnaire et actionnaire minoritaire des Girondins.

Deux actionnaires mais aussi deux visions bien différentes des choses, ce qui commence à poser de sérieux problèmes au sein du club. Très inspiré par la situation bordelaise, Daniel Riolo s'est lâché dans l'After Foot sur RMC Sport et a décrit, à sa façon, la vision qu'il a du capharnaüm girondin.

"GACP a géré de manière catastrophique d'un point de vue financier, c'est pour ça que King Street a regardé les comptes et s'est vite aperçu que le déficit en décembre allait être 2 ou 3 fois plus important que prévu [...] La masse salariale explosant, un trou financier s'est créé et King Street se dit qu'ils sont en train de perdre tout leur blé. Alors GACP va dégager et King Street voudra récupérer ses billes, mais ils n'en ont rien à cirer des Girondins."

Pas tendre avec les deux entités qui sont à la tête de Bordeaux, Daniel Riolo l'est encore moins avec Frédéric Longuépée, le président du club nommé par King Street en novembre 2018.

"Longuépée, c'est quelqu'un qui, partout où il est passé, n'a laissé que des mauvais souvenirs. En tout cas, personne ne le regrette... Et là, il est brouillé avec quasiment tout le club et en situation de guerre ouverte avec les supporters."

Le consultant de RMC Sport a terminé son intervention en expliquant que "pas un rond ne serait mis dans le club" et qu'il trouvait la situation de Bordeaux "franchement très inquiétante."

Afficher les commentaires