Bordeaux : King Street/GACP, le dénouement est proche

Frédéric Longuépée, le président de Bordeaux, a été pris à partie mardi par les supporters Publié par Nicolas le 04 décembre 2019 à 08:15

Une nouvelle fois irréprochables sportivement mardi soir contre Nîmes (6-0), les Girondins de Bordeaux vivent pourtant des moments difficiles en coulisse. La guerre entre King Street et GACP bat son plein, mais celle-ci devrait rapidement aboutir au départ de l'une des deux entités...

Un premier pas en avant pour les Girondins de Bordeaux

Écrasants vainqueurs de Nîmes 6 buts à 0 mardi soir - avec un triplé de Josh Maja - à l'occasion de la 16e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux sont troisièmes du classement. Invaincus depuis le 26 octobre, les bordelais impressionnent de plus en plus et le travail de Paulo Sousa commence réellement à porter ses fruits.

Pourtant, le contexte du côté de la Gironde est exécrable depuis quelques semaines, avec, en toile de fond, la lutte de pouvoir entre les deux actionnaires du club, King Street d'un côté (86 % des parts) et GACP de l'autre (14 %).

Cette lutte interne provoque la colère des Ultras des Girondins, de plus en plus remontés contre Frédéric Longuépée, le président du club nommé par l'actionnaire principal il y a un an. Ceux-ci ont même été à l'origine d'une interruption de 30 minutes lors du match contre Nîmes après qu'une poignée d'entre eux ait fait leur apparition sur le bord du terrain.

Contrariés par le fait qu'une banderole hostile à King Street et Longuépée ait été interdite par le club, ils ne sont remontés en tribune qu'après avoir reçu, sur ordre du président, l'autorisation de l'introduire et de l'afficher dans le stade.

Dans cette situation de plus en plus intenable, des décisions doivent ainsi rapidement être prises afin de clarifier les choses à la tête du club. L'Equipe révèle d'ailleurs qu'un compromis de vente aurait été signé entre King Street et GACP, le premier rachetant les parts du second pour être le seul maître à bord.

Alors que l'officialisation de cette transaction devrait intervenir dans le courant de la semaine prochaine, il restera encore à connaître la position de King Street sur son avenir à la tête du club, des rumeurs de vente ayant été entendues ces derniers jours. Un candidat - Bruno Fievet, un financier franco-suisse - se serait même déjà déclaré auprès des Girondins afin de prendre le contrôle du club.

Afficher les commentaires