Bordeaux : Frédéric Longuépée tape du poing sur la table

Frédéric Longuépée ne tolère pas les débordements des Ultras bordelais
Par Nicolas Gauthier
Publié le 04 décembre 2019 à 18:20 | mis à jour le 04 décembre 2019 à 18:20
Résultats

La magnifique victoire des Girondins de Bordeaux face à Nîmes mardi (6-0) n'a malheureusement pas été le fait marquant de la soirée au Matmut Atlantique. Le match a en effet été interrompu une trentaine de minutes à cause des Ultras du club bordelais, ce qu'a condamné avec véhémence le président Frédéric Longuépée.

Frédéric Longuépée précise la vision de King Street

La tension est très forte actuellement en interne du côté des Girondins de Bordeaux. Outre les désaccords profonds entre King Street, l'actionnaire principal, et GACP, actionnaire minoritaire mais aussi gestionnaire du club, une autre lutte oppose les Ultramarines au président Frédéric Longuépée.

Intronisé par King Street, le président Longuépée est en guerre ouverte avec le groupe de supporters principal du club depuis de très longs mois, les membres de ce dernier reprochant aux propriétaires de s'intéresser plus au business qu'au sportif. Accusé également par Florian Brunet, le porte-parole des Ultramarines, "de détruire l'âme du club" (source RMC Sport), Longuépée cristallise autour de lui les tensions.

Et les choses ont pris une nouvelle tournure mardi contre Nîmes puisque des supporters ont pénétré sur le bord de la pelouse afin de faire part de leur mécontentement quant à l'interdiction, décidée par le club, de faire pénétrer dans le stade une banderole hostile à la direction. Le match étant alors interrompu pour des raisons de sécurité, il a fallu que Frédéric Longuépée autorise l'affichage de cette banderole pour que les Ultramarines quittent la pelouse et que le match reprenne.

Contrarié par cet épisode qui donne une image déplorable des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée s'est exprimé fermement à l'issue de la rencontre.

"On a assisté à une situation désolante pour le club, c'est inacceptable. Ce n'est pas l'image que l'on souhaite donner du football à Bordeaux. C'est d'autant plus désolant compte tenu des appels au dialogue répétés que nous avons proposés aux Ultras [...] King Street est engagé aux Girondins de Bordeaux pour longtemps et je voudrai confirmer à tout le monde que je ne démissionnerai pas et que je n'en ai jamais eu l'intention", a déclaré le président de Bordeaux dans des propos rapportés par RMC Sport.

Dans ce contexte extrêmement compliqué, l'équipe de Paulo Sousa accumule les bons résultats et se retrouve même sur le podium de Ligue 1 après 16 journées.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp