OM - Mercato : Dénouement imminent dans le dossier Lihadji ?

L’ OM devancé par 5 gros concurrents dans le dossier Lihadji ?

Attendu pour signer son premier contrat professionnel avec l’OM, Isaac Lihadji est également courtisé par plusieurs autres clubs. Des prétendants dont cinq auraient séduits le jeune attaquant de l’Olympique de Marseille par leurs offres respectives.

Isaac Lihadhi réticent devant l’offre de l’OM

Isaac Lihadji est un pur produit du centre de formation de l’OM. Remarquable lors de la présaison, l’ailier droit de 17 ans s’est également montré à son avantage avec l’équipe de France à la récente coupe du monde U17 au Brésil, avec 3 buts à la clef.

Pour l’Olympique de Marseille, dont les dirigeants sont très attachés à la formation, il faudrait donc prolonger Isaac Lihadji pour le soustraire des convoitises des grosses écuries. Des clubs qui n’avaient justement pas manqué de dépêcher des scouts pour observer le minot lors du Mondial U17.

Mais Isaac Lihadji ne semble pas pressé de s’engager avec l’écurie olympienne malgré une prime à la signature de plus d’1 million d’euros et un salaire mensuel de 40 000 euros. Des chiffres qui ne sont pourtant pas très éloignés des réclamations du joueur, à savoir une prime à la signature d’1,5 million d’euros et un salaire mensuel de 50 000 euros.

OM : Isaac Lihadji emballé par 5 offres ?

Une situation de blocage qui aurait encouragé les prétendants du minot à présenter leurs offres. Selon L’Equipe, le clan Isaac Lihadji en a retenu 5 parmi les nombreuses offres reçues. Cinq propositions qui seraient plus intéressantes financièrement et sportivement que celle de l’Olympique de Marseille.

Les clubs ayant présenté ces propositions sont le LOSC, le Borussia Dortmund, le Borussia Mönchengladbach, le Valence FC et Arsenal.

Quelle réaction de l’OM ?

Le tout est désormais de savoir quelle nouvelle stratégie l’OM aurait décidé d’appliquer pour reprendre la main. D’après le quotidien sportif, les responsables phocéens seraient désormais gagnés par un certain pessimisme.

Autrement dit, Jacques-Henri Eyraud et son staff ne se croiraient pas en mesure de renverser la tendance dans un dossier qui est en train de leur échapper définitivement…


Par JOËL
Publié le 23 décembre 2019 à 10:30 | mis à jour le 23 décembre 2019 à 10:30

Facebook
Twitter
email
Whatsapp