OM : CdF, le maire de Trélissac très mécontent pour la recette

L’ OM, le LOSC et Nîmes n’ont pas laissé leur part de recette aux clubs amateurs Publié par JOËL le 07 janvier 2020 à 02:30

La décision de l’ OM de ne pas donner sa part de recette au Trélissac FC (1-1, 4-2 aux tab), dimanche en 32es de finale de la coupe de France, continue à faire parler. Le maire de Trélissac est agacé par cette décision de l’ Olympique de Marseille.

OM : le maire de Trélissac très remonté contre la décision des Phocéens

L’ OM a puisé dans ses dernières ressources physiques et mentales pour battre le Trélissac FC (1-1, 4-2 aux tab) en 32es de finale de la coupe de France. Les supporters s’attendaient à une démonstration de force des Marseillais (solides 2es de Ligue 1) face aux Dordognais (14e sur 16 de leur poule en National 2).

Mais l'écurie provençale a également surpris par sa décision de ne pas laisser sa part de recette (141 000 euros) au club amateur. Chose contraire à la tradition. Une décision qui suscite alors une grosse polémique.

L’ Olympique de Marseille a justifié sa décision en expliquant que le stade de Limoges était essentiellement rempli de supporters marseillais. Le club phocéen a par ailleurs déclaré avoir dépensé entre 60 000 et 65 000 euros pour son déplacement à Limoges.

Une justification qui n’a pas convaincu le maire de Trélissac. Francis Colbac a d’abord rappelé qu’ « il est de tradition ancestrale en Coupe de France que, lors des matches entre clubs professionnels et amateurs, les gros laissent leur part de recette ». Le maire a ensuite dénoncé la justification de l’ OM en déclarant : « Grandioses, les dirigeants de l’OM ont gardé leur part et se sont justifiés dans un communiqué abracadabrantesque, qualifié de "lunaire" et de "minable" par Didier Roustan sur la chaîne L’Equipe. » Enfin, selon lui, le comportement des responsables marseillais « est tout simplement pitoyable ».

L’ Olympique de Marseille imité par le LOSC et le Nîmes Olympique

Mais l’ OM n’est pas le seul club professionnel à avoir refusé de laisser sa part de recette à son adversaire amateur. Onze des vingt clubs de Ligue 1 étaient opposés à des clubs amateurs de National 2, voire de division inférieure, lors des 32es de finale de la coupe de France. Comme l’ Olympique de Marseille, le LOSC et le Nîmes Olympique n’ont pas laissé leur part de recette. Les Lillois étaient opposés à Raon-l'Étape (N3, 3-2) et les Nîmois au Tours FC (N3, 2-2, 4-2 aux tab).

En attendant de savoir la décision du FC Metz à Rouen (N2), ce lundi soir (20h55), ce sont donc 3 clubs de Ligue 1 qui ont refusé de laisser leur part de recette à leurs adversaires amateurs. D’où l’intérêt de s’interroger sur les raisons profondes de ce comportement contraire à la coutume.

Pourquoi l’ OM, le LOSC et le Nîmes Olympique ont-ils refusé de laisser leur part de recette ?

Les dirigeants marseillais ont évoqué un stade essentiellement rempli par leurs supporters. Ils auraient également pu parler des difficultés financières que connaît actuellement l’écurie phocéenne. Mais on leur aurait immédiatement répliqué que 141 000 euros ne peuvent nullement soulager un club de Ligue 1 en crise financière.

Quant au LOSC, on ne l’imagine pas plus riche que l’ Olympique de Marseille. Mais le club lillois n’est pas en crise, après avoir vendu le seul Nicolas Pépé à Arsenal contre 80 millions d’euros. Un transfert auquel on peut ajouter ceux de Rafael Leao au Milan AC et de Thiago Mendes et Youssouf Koné à l’ OL. Seule l'avarice pourrait donc expliquer la décision du LOSC de ne pas laisser sa part de recette à Raon-l'Étape (N3).

Enfin, que dire du Nîmes Olympique, reparti avec sa part de recette de 9 500 euros ? Promus en Ligue 1 seulement la saison dernière, les Nîmois ne semblent pas encore réaliser la différence avec les clubs de division inférieure. Les Crocos ont probablement pensé qu’il n’y avait pas grande différence entre leur budget et celui du Tours FC (N3). Or les Tourangeaux ont été relégués en National 3 la saison dernière en raison de leur situation financière précaire.

Afficher les commentaires