OM : Connaissez-vous les 5 grands gardiens de l’histoire de l' OM ?

OM : les 5 meilleurs gardiens Publié le 20 janvier 2020 à 22:20

Un des plus grands clubs de football de France, l’ OM a également connu de très grands gardiens qui ont écrit un pan entier de son histoire. Mais de tous les portiers qui ont défendu les couleurs de l’ Olympique de Marseille, quels sont les 5 meilleurs ?

Farbien Barthez, sur le toit de l’Europe avec l’ OM

Né le 28 juin 1971 à Lavelanet, Fabien Barthez a été gardien professionnel de 1990 à 2007. Remarqué rapidement par Elie Baup, alors responsable des gardiens du Toulouse FC, il intègre le centre de préformation en 1986. C’est le début d’une carrière d’amateur que le jeune portier va accomplir avec brio.

La grande chance se présente lors de la saison 1991-1992. Le jeune Barthez ne la laissera pas passer. Troisième gardien toulousain, il voit les deux premiers, Robin Huc et Olivier Pédémas, se blesser à l’automne. Le 22 septembre 1991, il débute contre Nancy. Sans être vraiment remarquable, il tire tout de même son épingle du jeu avec un nul (1-1). Mais il venait de marquer les esprits. Cette saison, il renvoie les deux premiers sur le banc des remplaçants et sort de grosses performances contre les grands de D1 (ancêtre de la L1), comme l’ AS Monaco, le PSG.

Mais c’est surtout contre l’ OM qu’il se fait remarquer. Le Toulouse FC est battu 2-0. Et Fabien Barthez tape dans les yeux de Bernard Tapie. Le boss marseillais lui offre alors un contrat de 4 ans avec un salaire 5 fois supérieur à celui qu’il perçoit avec le club toulousain. Fabien Barthez hésite à cause de la présence de Pascal Olmeta. Il ne veut pas être contraint à cirer le banc de touche. Mais les conseils de son père finissent pas le convaincre et il signe.

Le 30 septembre 1992, il fait ses débuts avec l’ Olympique de Marseille en Ligue des champions. Une compétition dans laquelle Fabien Barthez gagne de plus en plus en assurance. Le 26 mai 1993, il était dans les cages quand l’ OM remporte, face au Milan AC, la seule Ligue des champions de l’histoire du football français. Ainsi, alors qu’il n’avait que 22 ans, Fabien Barthez est le portier qui a conduit le club olympien sur le toit de l’Europe.

Steve Mandanda, le plus capé

Né le 28 mars 1985 à Kinshasa (République démocratique du Congo), Steve Mandanda est le joueur le plus capé de l’histoire de l’ Olympique de Marseille, avec plus de 500 apparitions. Mais ces débuts, Steve Mandanda les fait avec Le Havre AC avant d’être prêté à l’ OM lors de la saison 2007-2008 pour doubler Cédric Carrasso. Blessé en août 2007, ce dernier cède alors la place à Steve Mandanda qui dispute son premier match de Ligue 1 contre le SM Caen le 25 août 2007. Multipliant les parades, il garde sa place de titulaire malgré le retour de Cédric Carrasso. Les recruteurs marseillais sont alors convaincus et lèvent son option d’achat la saison suivante.

Inamovible dans les cages de l’écurie olympienne jusqu’à l’été 2016, date de son départ à Crystal Palace, il remporte la Ligue 1 en 2010, la coupe de la Ligue (2010; 2011; 2012) et le Trophée des champions (2010 et 2011).

Pascal Olmeta, le plus titré

Né à Bastia le 7 avril 1961, Pascal Olmeta est le plus titré des gardiens de l’histoire de l’ Olympique de Marseille. Après un passage au SC Bastia, à Toulon et au Matra Racing, il signe avec l’écurie olympienne. Il perd en finale de la Ligue des champions (1991) et en finale de la coupe de France (1991). Mais il se rattrape ensuite et il remporte 2 titres de champion de France (1991 et 1992) et la Ligue des champions (1993).

Cédric Carrasso, le pur produit de Marseille

Né le 30 décembre 1981 à Avignon, Cédric Carrasso intègre le centre de formation de l’ Olympique de Marseille à 11 ans. Une sévère concurrence ne l’empêche toutefois pas de gravir les échelons jusqu’à intégrer le groupe professionnel à l’âge de 19 ans.

Après un prêt à Crystal Palace (saison 2001-2002), alors en Championship, il retrouve l’ Olympique de Marseille la saison suivante. Cédric Carrasso joue son premier match avec le club phocéen contre le Montpellier HSC le 2 novembre 2002. Après une rupture des ligaments croisés en 2003, il perd 25 kilos de son poids initial (100 kilos).

De retour à Marseille, après un prêt avec l’EA Guingamp (saison 2004-2005), il est titularisé pendant la suspension de Fabien Barthez. A la fin du contrat de ce dernier, Cédric Carrasso devient le gardien titulaire de la formation marseillaise (saison 2006-2007).

Mais après une rupture du tendon d’Achille le 22 août 2007 et près de six mois d’indisponibilité, il ne peut plus soutenir la concurrence avec Steve Mandanda. Titularisé le 19 mars contre Carquefou (CFA 2) en coupe de France, Cédric Carrasso livre ainsi son dernier match sous les couleurs marseillaises.

Il a été finaliste de la coupe de France en 2006 et en 2007 et vice-champion de France en 2007. Mais il a remporté la coupe Intertoto.

Joseph Antoine Bell, la tache noire de Marseille

Né le 8 octobre 1954 à Mouandé (Cameroun), Joseph Antoine Bell est le premier gardien noir africain à s’être imposé avec l’ Olympique de Marseille. Après une longue carrière en Afrique (cameroun, Egypte), il débarque, à 31 ans, en France du côté de Marseille, où il reste pendant 3 saisons (1985-1988).

Finaliste de la coupe de France (1986 et 1987) et vice-champion de France (1987), Joseph Antoine Bell quitte le club phocéen en 1988 et s’engage avec Toulon. Un club qu’il quittera une saison plus tard pour signer avec les Girondins de Bordeaux.

De retour au Vélodrome sous les couleurs bordelaises lors de la saison 1989-1990, Joseph Antoine Bell est accueilli avec des cris racistes et des bananes lui sont lancées durant tout le match. Un scandale qui fait prendre conscience aux responsables des clubs français de la nécessité de lutter contre la montée du racisme dans les stades français à la fin de la décennie 80.

Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp