Bordeaux Mercato : Les Girondins visent un avant-centre iranien

Paulo Sousa, le coach de Bordeaux, attend désespérément l'arrivée d'un numéro 9 Publié par Nicolas le 30 janvier 2020 à 09:30

Alors que le mercato hivernal se referme dans moins de 48 heures, les Girondins de Bordeaux sont toujours à la recherche de l'avant-centre réclamé par Paulo Sousa. Et c'est un attaquant iranien qui serait cette fois-ci visé par les dirigeants bordelais.

Bordeaux fera-t-il un effort financier ?

Cela ressemble à la piste de la dernière chance pour les Girondins de Bordeaux et leur entraîneur Paulo Sousa. Évoquant comme indispensable le recrutement d'un avant-centre au gabarit imposant et bon dos au but, le technicien portugais a vu de nombreuses pistes se refermer depuis le 1er janvier.

Alors que les dirigeants girondins ont récemment confirmé qu'ils avaient bien tenté d'attirer Olivier Giroud, ils ont multiplié les échecs sur des pistes plus ou moins approfondies, comme celles de Nikola Kalinic, Munas Dabbur ou Christian Benteke.

Sous la pression de Paulo Sousa, les dirigeants du club au scapulaire recherchent toujours la perle rare et sembleraient avoir jeté leur dévolu, selon L'Equipe, sur Mehdi Taremi, un Iranien évoluant actuellement à Rio Ave au Portugal.

Âgé de 27 ans et débarqué en Europe cet été après avoir réalisé des bons passages dans des clubs iraniens puis à Al-Gharafa (Qatar), le joueur possède totalement le profil souhaité par Paulo Sousa. Grand (1m87), efficace dans la finition (6 buts en 10 titularisations en championnat) et participant activement au jeu (5 passes décisives en Liga Nos), l'international iranien (38 sélections, 15 buts) ferait donc une belle recrue pour Bordeaux.

Reste désormais à convaincre Rio Ave de céder un joueur arrivé il y a seulement six mois et qui est sous contrat jusqu'en juin 2021. Le club portugais souhaiterait récupérer 5 millions d'euros dans l'affaire, même s'il serait éventuellement prêt à faire un effort et baisser quelque peu la somme demandée initialement.

Disposant d'argent frais après le départ pour 20 millions d'euros d'Aurélien Tchouaméni à l'AS Monaco, King Street, l'actionnaire principal des Girondins, daignera-t-il faire un effort financier afin de satisfaire les envies de son coach ? C'est l'une des deux questions qui entourent le dossier Taremi, l'autre portant sur l'intérêt supposé du Sporting Portugal pour le joueur.

Les prochaines heures seront décisives...

Afficher les commentaires