Bordeaux : Choc, relation tendue entre Paulo Sousa et Longuépée

Paulo Sousa pourrait bien quitter les Girondins de Bordeaux à la fin de la saison Publié le 21 février 2020 à 08:45

Compliquée en coulisses comme sur le terrain, la saison des Girondins de Bordeaux a de nouveau pris récemment une tournure dramatique en interne suite à une interview donnée... début janvier par l'entraîneur Paulo Sousa !

Entre Longuépée et Sousa, ça ne va plus

Dans le ventre mou du classement - 10es au classement de Ligue 1- avant leur périlleux déplacement sur la pelouse du PSG dimanche soir, les Girondins de Bordeaux reviennent plus régulièrement à la une de l'actualité pour les dissensions en interne au club que pour la qualité de leurs résultats sportifs.

Révélé par L'Équipe, dans son édition de vendredi, le dernier épisode met en scène Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins, et Frédéric Longuépée, le président-directeur général du club au scapulaire.

L'épicentre de l'affaire se situe début janvier, moment choisi par Paulo Sousa pour s'exprimer dans la presse, précisément dans les colonnes de Sud-Ouest, sur le futur mercato hivernal bordelais. Une interview qui aurait été à l'origine de tensions entre le Portugais et son supérieur. Ce dernier aurait demandé à son directeur de communication de modifier les propos tenus par Sousa, ce qui n'aurait finalement pas été possible.

Cette demande du président Longuépée aurait mis hors de lui Paulo Sousa, vexé par l'interventionnisme des dirigeants bordelais. Et pourtant à la direction du club, ce regard de la direction sur tout est qualifié de logique. C'est ce qui a été expliqué à l'entraîneur lorsqu'il est allé chercher des explications sur cette tentative auprès de sa direction.

La direction bordelaise a d'ailleurs remis une couche après la parution de l'article de l'Equipe. Elle vient de diffuser un communiqué dans lequel elle rappelle les règles de bon fonctionnement d'un club.

"Le club rappelle une règle simple et commune à tous les clubs : les questions posées et réponses formulées ne doivent porter que sur son domaine de compétence. Cette règle s’applique à tous et il ne viendrait pas à l’idée du Président des Girondins de Bordeaux de commenter la sélection des joueurs choisis par son entraineur lors d’un match, comme il serait très mal vécu par l’entraineur qu’un membre de son staff commente ses choix de jeu dans la presse sans le prévenir et obtenir son accord. Il est surprenant que cette règle de bon sens, destinée à protéger l’Institution, étonne les journalistes du plus grand quotidien sportif français", précises les Girondins de Bordeaux.

Une deuxième couche qui ne devrait pas apaiser Paulo Sousa, dont l'avenir du côté du Sud-Ouest de la France serait de plus en plus compromis malgré un contrat qui court jusqu'en juin 2022.

Par Nicolas

Facebook
Twitter
email
Whatsapp