Bordeaux Mercato : Kamano, la raison de son refus de partir

François Kamano, attaquant des Girondins de Bordeaux Publié le 22 février 2020 à 05:30

En plus de Krasnodar, François Kamano est courtisé par un club en MLS selon le journal 20 Minutes. Passé tout près d’un transfert à Monaco l’été dernier, l’attaquant de Bordeaux ne souhaiterait pas s’exiler ni aux États-Unis ni en Russie.

François Kamano souhaite s'imposer à Bordeaux

Poussé vers la porte de sortie de Bordeaux, François Kamano est toujours chez les Girondins. À une saison et demie de la fin de son contrat, il ne souhaite pas rejoindre un club qui n’est pas son choix. Alors que le club au scapulaire espérait le transférer au Krasnodar, le polyvalent joueur de 23 ans a refusé de rejoindre le championnat russe.

D’après RMC Sport, ce dernier souhaite « rester en Ligue 1 et retrouver du temps de jeu avec les Girondins ». Quant au quotidien gratuit, il croit savoir que François Kamano veut poursuivre sa carrière en Europe pour des raisons sportives et familiales. Notons que le mercato hivernal ferme ses portes ce vendredi en Russie. Et évidemment tout porte à croire que l’international guinéen ne bougera pas cette nuit. Sauf revirement de dernières minutes.

Kamano reste à Bordeaux en attendant le mercato d'été ?

Recruté au SC Bastia à l’été 2016 pour 2,5 M€, il n’a toujours pas réussi à s’imposer chez les Marine et Blanc. Sur ses quatre saisons à Bordeaux, c’est seulement l’exercice dernier (2018-2019) qu’il a inscrit 10 buts en 37 matchs disputés en Ligue 1.

Trop souvent blessé, François Kamano n’a fait que 11 apparitions cette saison, dont 10 en championnat. Il a marqué un seul but en 639 minutes de jeu cumulées. Il n'a plus joué avec l'équipe de Paulo Sousa depuis le 18 décembre 2019 et la défaite contre Brest (2-0) en coupe de la Ligue.

Lié aux Girondins jusqu’en juin 2021, le natif de Conakry (Guinée) vaut 12 M€ sur le marché des transferts, selon Transfermarkt. À défaut d'être prolongé cette saison, François Kamano sera remis sur le marché dès la fenêtre estivale.

Par ALEXIS

Facebook
Twitter
email
Whatsapp