Dortmund - PSG : Thomas Tuchel répond aux accusations de Neymar

Thomas Tuchel réagit aux propos de Neymar

Samedi à la veille de la réception des Girondins de Bordeaux, Thomas Tuchel a réagi aux propos de Neymar. L’attaquant du PSG s’en était pris à ses dirigeants après la défaite (2-1) contre le Borussia Dortmund en Ligue des Champions.

Thomas Tuchel brise le silence pour Neymar

Après 17 jours sans compétition, Neymar avait signé son retour sur la pelouse lors du choc perdu contre le Borussia Dortmund. Après cette défaite en Allemagne, l’attaquant brésilien s’en était pris à ses dirigeants pour justifier sa longue absence des terrains. En conférence de presse samedi, Thomas Tuchel a tenu à faire la lumière sur cette affaire.

Le coach du PSG ne cherche pas à se justifier. Pour Thomas Tuchel, préserver Neymar, touché aux côtes quelques jours avant ce choc, était la meilleure des décisions. « Il n’y a rien à expliquer (…) C’est comme ça. Imaginez si on le fait jouer et qu’il se blesse et manque trois mois », a lâché l’entraîneur du Paris Saint-Germain selon les propos relayés par RMC Sport.

Neymar l’a mauvaise contre la direction du PSG

Sauf que l’attaquant parisien n’avait pas approuvé ce choix. Il avait surtout mal vécu le fait que certains l’accusaient de ne pas vouloir retrouver les pelouses de sitôt. Après le match, Neymar avait lâché un sacré coup de gueule pour remettre les choses au clair. Il reprochait surtout à ses dirigeants de l’avoir écarter pendant plusieurs rencontres avant Dortmund.

Le Brésilien lui, souhaitait retrouver du rythme avant le déplacement en Allemagne. Son entourage confiait même au Parisien qu’il avait « supplié » sa direction pour rejouer. Mais celle-ci ne voulait pas prendre de risque comme vient encore de le confirmer Thomas Tuchel. Lequel assure que Neymar va retrouver du rythme en vue du match retour au Parc des Princes le 11 mars prochain. « Si c’est possible, il va beaucoup jouer », a indiqué l’Allemand.




Par Ange A.
Publié le 23 février 2020 à 00:39 | mis à jour le 23 février 2020 à 00:39

Facebook
Twitter
email
Whatsapp