L’AC Milan veut retrouver les sommets du football italien et européen. Pour y arriver le club a besoin d’hommes forts, des leaders capables d’impulser une dynamique victorieuse et conquérante. Si l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic a énormément aidé le groupe de Stefano Pioli, un homme sort peu à peu du lot. Cet homme, c’est Ante Rebic, la nouvelle arme offensive de l’AC Milan.

AC Milan : qui est Ante Rebic, la nouvelle arme du club ?

Né le 23 septembre 1993, Ante Rebic est arrivé à l’AC Milan l’été dernier en provenance de l’Eintracht Frankfurt, club de Bundesliga. Peu utilisé par Marco Giampaolo, Rebic joue énormément depuis l’arrivée de Stefano Pioli sur le banc milanais. Rapide, extrêmement technique et précis, le joueur international Croate a déjà inscrit 6 buts en 14 matches cette saison, ce qui fait de lui le meilleur buteur du club.

Le départ de Suso a libéré une place pour Rebic qui s'accorde bien avec l’autre homme fort du club de Serie A, Zlatan Ibrahimovic. Rebic était tout prêt de rejoindre l’Olympique de Marseille il y a quelque temps, un joueur qui aurait été d’une grande aide pour le deuxième de la Ligue 1 Conforama.

Stefano Pioli a révolutionné l’AC Milan et relancé Rebic

Le coach de l’AC Milan a décidé de changer de système dès sa prise de fonction. Pioli a opté pour un 4-4-2 avec en pointe Zlatan Ibrahimovic et Rafael Leao. Le duo n’a pas été très efficace et c’est là qu’Ante Rebic a su tirer son épingle du jeu. En effet, depuis son entrée en jeu décisive sur le flanc gauche contre l’Udinese (victoire 3-2 de Milan) à la place de Rafael Leao, le croate a trouvé le chemin des filets 6 fois en six matches.

Des performances qui l’ont aidé à devenir un titulaire indiscutable dans le système de Stefano Pioli. Ce n’est pas un hasard si Rebic a été ciblé par José Mourinho, lorsque ce dernier était encore à Manchester United. Aujourd’hui, son objectif est d’aider le club à se qualifier pour une compétition européenne cette saison. Sixième de la Serie A avec 36 points et 12 points de retard sur l’Atalanta 4e, la Ligue des Champions est à oublier pour les Rossoneris. La qualification en Ligue Europa est encore possible et peu aussi passer par une victoire en Coupe d’Italie.