La suspension de la Ligue 1 va avoir des conséquences économiques néfastes sur les clubs, dont l’OM. Mais la DNCG et l’ICFC pourraient se montrer assez clémentes face à cette situation inédite. Cependant, l’Olympique de Marseille ne serait pas concerné par cette éventuelle clémence.

Des conséquences économiques néfastes pour les clubs ?

Le coronavirus a causé la suspension de plusieurs championnats européens, dont la Ligue 1. Une situation inédite qui va forcément avoir des conséquences économiques néfastes sur les clubs français. Laurent Nicollin a déjà déclaré qu'il mettrait les salariés du Montpellier HSC au chômage partiel à partir de lundi. Quant à Bernard Caiazzo, président de l’ASSE, il redoute « une situation potentiellement sinistrée » et prévient que les « conséquences vont être très lourdes pour les clubs français », dont l’OM.

Pas d’excuse pour l’OM ?

Selon les informations de L’Equipe, la DNCG (Direction Nationale de Contrôle et de Gestion) et l’ICFC (Instance de Contrôle Financier des Clubs) pourraient donc se montrer clémentes face à cette situation inédite. Mais le quotidien sportif prévient que l’OM ne serait pas épargné par d’éventuelles sanctions. En effet, l’OM avait été pointé du doigt par l’UEFA le 5 mars dernier, avant la crise sanitaire et la suspension du championnat, pour non-respect de l’accord de règlement signé cette saison. Pour les gendarmes financiers du football français et européen, le club marseillais ne pourrait donc pas bénéficier d’une clémence après cette date du 5 mars et reste exposé à des sanctions dues au FPF (Fair-Play Financier).