Bordeaux : Un ancien joueur Girondin remet en cause King Street

Frédéric Longuépée, président des Girondins de Bordeaux Publié par ALEXIS le 19 mars 2020 à 15:30

Le rachat de Bordeaux par General American Capital Partners, investisseurs américains, avait suscité de gros espoirs chez les Girondins. Mais un an et demi après, bon nombre sont déçus. Un ancien du club se pose des questions sur la politique des nouveaux propriétaires.

Bordeaux : Philippe Fargeon dénonce des promesses non tenues

Philippe Fargeon met en doute la sincérité de King Street, nouvel acquéreur de Bordeaux. Il estime en effet qu’il n’a pas tenu ses promesses. « Le problème est que si vous faites venir quelqu’un et lui promettez des choses que vous ne tenez pas, ça sera toujours comme ça », a confié l’ex-attaquant de Bordeaux à Girondins4Ever.

« Il faut toujours avoir le discours juste. Il faut que le discours corresponde à ce que l’on peut faire derrière. Autrement, l'histoire se répète », a fait remarquer Philippe Fargeon. Ce dernier à l’impression que le nouveau patron des Marine et Blanc n’a pas été franc dès le départ.

« Mieux vaut dire que l’on ne va pas dépenser plus sinon on va être en difficulté. Et en ce moment, on sait qu’il va y avoir des périodes où il va falloir travailler plus, s’appuyer sur les jeunes... », a souligné le joueur retraité.

Fargeon critique la politique du nouveau patron des Girondins

Philippe Fargeon reconnait qu'il n’est pas dans le club. Cependant, « il voit simplement que ce n’est pas tout à fait ce que les repreneurs avaient dit à leur arrivée, qu’ils sont en train de faire ». Pour rappel, GACP avait racheté Bordeaux en juillet 2018, avant de céder ses parts à King Street en décembre 2019. Le club présente aujourd'hui un déficit de 35 millions d'euros.

Afficher les commentaires