Coronavirus : Clubs et joueurs partagés entre chômage et congé

Sylvain Kastendeuch et Philippe Piat, les présidents de l'UNFP face à la crise du coronavirus

À cause du Coronavirus, la Ligue 1 est arrêtée depuis le vendredi 13 mars. En attendant une possible reprise, joueurs et clubs sont partagés au sujet de la fin des contrats, mais aussi des salaires.

Coronavirus : l'UNFP demande « la mise en congés des joueurs »

Les championnats reprendront, si la pandémie du Coronavirus prend du recul. La FFF et la LFP souhaitent finir la saison le 30 juin 2020, date de la fin de contrat de nombreux joueurs. Ce qui éviterait des soucis entre clubs et joueurs.

Mais en attendant de trouver une date pour la reprise, un problème oppose les parties. À savoir la rémunération des joueurs pendant la période d’arrêt de la Ligue 1 et de la Ligue 2. L’union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) a demandé aux clubs « la mise en congés des joueurs et joueuses sous contrat ».

« Dans l'intérêt du football français et en pensant à une fin des compétitions au 30 juin prochain, l’UNFP est favorable à une période de congés entre le 17 et le 31 mars », a indiqué l’Union. Cela, « pour répondre à la situation extrême vécue par nos adhérents » selon les explications du syndicat. Mais les clubs sont divisés.

Coronavirus : l'OM pour le chômage partiel

D’après L’Équipe, l’OM fait partie de ceux qui ont opté pour le chômage partiel. Ce qui sous-entend que pendant la période de confinement « pour 15 jours au moins », en raison de la pandémie de coronavirus, chaque salarié percevra 84% de son salaire net d’après le quotidien sportif. D’autres auraient préféré offrir des congés à leurs joueurs pendant cette période.






Par ALEXIS
Publié le 21 mars 2020 à 15:00 | mis à jour le 21 mars 2020 à 15:00

Facebook
Twitter
email
Whatsapp