Stade Rennais : Camavinga livre des secrets sur son futur

Stade Rennais : Eduardo Camavinga, il ne fait que travailler Publié le 08 mai 2020 à 08:44

Eduardo Camavinga, la révélation du Stade Rennais et de la Ligue 1 cette saison, est revenu pour Ouest France sur le secret de sa réussite. Le jeune milieu rennais a un 4e élément dans la constitution de son ADN, le travail.

Camavinga se livre sur le secret de sa réussite au Stade Rennais

Cible de plusieurs clubs, dont le plus déterminé est à ce jour le Real Madrid, Eduardo Camavinga explique comment il parvient à attirer sur lui les regards. Si la précocité du talent de l’international Espoirs Français a déjà frappé plus d’un observateur du foot, il assure n’obtenir ses bonnes performances qu’à force de travailler. D’ailleurs, on découvre dans son interview accordée au quotidien régional qu’il n’avait d’autres moyens que le travail pour se distinguer.

« J'aime courir pour mes coéquipiers. Si je ne travaille pas sur le terrain, ma mère va me tirer les oreilles. Et mon père aussi », dit-il de ses parents qui lui ont transmis le goût du travail. « Eux, pour avoir ce qu'ils ont aujourd'hui, ils ont beaucoup travaillé. Même dans les moments difficiles, ils ont beaucoup travaillé pour subvenir à nos besoins à tous. Donc c'est juste normal, à mon tour, de beaucoup travailler. De toute façon, sans travail, je ne serais pas là où je suis aujourd'hui », a-t-il ajouté.

Eduardo Camavinga a si bien travaillé qu’il a commencé à être récompensé pour ses efforts. Sous contrat avec le Stade Rennais jusqu’en juin 2022, le jeune tricolore d’origine angolaise va avoir du mal à aller au bout de cet engagement. Avec la pression devenue forte du Real Madrid, Rennes pourrait le vendre cet été avec en option un prêt d’une saison.

Stade Rennais : Le club d’avenir de Camavinga déjà identifié

C'est de Fougères que le jeune Eduardo Camavinga a rejoint le Stade Rennais. Au moment où les noms du PSG et du Real Madrid son évoqués, il affiche déjà un choix. "Ce que je sais sur mon avenir, c’est que j’irai gratuitement à Fougères finir ma carrière (rires). Je ne demanderai qu’un petit bon à la buvette après les matches (rires). Un jus de pomme, il vaut mieux préciser ! (rires)."

Par Gary SLM