Vente de l’OM à Al-Walid Ben Talal, vraiment du bidon ?

Vente de l’OM : Frank McCourt disposé ?

La vente de l’OM est toujours la principale actualité du moment au club phocéen. Jacques-Henri Eyraud avait qualifié la rumeur du rachat de l’Olympique de Marseille par Al-Walid Ben Talal de « Fake new » et pourtant de nombreuses sources ont soutenu le contraire.

La vente de l’OM, le vrai du faux

En difficulté financière avant la crise de coronavirus, l’OM est complètement asséché avec la fin précoce du championnat décidé par les autorités françaises. Le club a grossi son déficit à un point que son mercato estival s’annonce calme. C’est dans cette ambiance qu’est tombée la première rumeur de la vente de l’OM au milliardaire saoudien Al-Walid Ben Talal. Les dirigeants marseillais ont vite coupé court à cette assertion par le président Jacques-Henri Eyraud. Ce dernier a utilisé le mot fort « Fake New » pour qualifier cette information, mais rien n’y fait. Dernièrement, Vincent Chaudel qualifiait de pure stratégie marketing la position des dirigeants de l’Olympique de Marseille de ne pas reconnaitre la mise en vente du club. Son propos tenu sur le site La Marseillaise, a relancé la rumeur d’un rachat du club par Al-Walid Ben Talal.

Le démenti formel de la vente de l’OM à Al-Walid Ben Talal

Dans les colonnes de La Provence, un proche de l’homme d’affaires saoudien Al-Walid Ben Talal a affirmé qu’il n’avait aucune intention de racheter l’Olympique de Marseille. Il n’aimerait « pas le foot » et «McCourt ne veut pas vendre le club et si jamais c’était le cas, Al-Walid n’achèterait pas ». C’est le propos de cet illustre inconnu qui a rythmé l’actualité du club phocéen toute la journée du 5 juin 2020, bien que cette même sortie comportait en elle une intrigue. Si l’interlocuteur du média régional est un proche du Prince Al-Walid Ben Talal comme il est présenté, comment sait-il que Frank McCourt n’est pas vendeur si Al-Walid Ben Talal ne s’intéresse pas au club comme il l’affirme ?

Romain Molina a déclaré sur Twitter en ce qui concerne "La rumeur Ben Talal" : "Oui, mais franchement, ce n’était pas un scoop quand tu suis un minimum l'Arabie Saoudite et ce qui était arrivé à WBT…" Mais d'après lui, des apporteurs d'affaires seraient toujours à la tache pour déverser des fonds saoudiens dans la cité phocéenne. "Par contre, des intermédiaires/apporteurs d'affaires essayent depuis ça de ramener des capitaux saoudiens. Sans succès d’ailleurs." Aucune information cependant sur l'identité du mandant de ces apporteurs d'affaires.

Pourquoi Frank McCourt a tout intérêt à vendre l’Olympique de Marseille

Trop de journalistes connaissant le marché ont assuré que l’Olympique de Marseille était à vendre. Même si aucun élément officiel ne confirme cette éventualité, le doute subsiste sur cette affaire de la vente de l’OM. Frank McCourt, qui a découvert ces derniers mois la profondeur du gouffre financier qu’est la situation du club, ne devrait pas refuser une belle offre qui lui permettrait de récupérer sa mise. Autrement, il n’aura d’autre choix que d’injecter plusieurs centaines de millions d’euros dans les caisses du club d'un coup pour espérer réussir son « Champions Project », un cas de figure qui semble très lointain.

Qui est Al-Walid Ben Talal ?

Le prince Al-Walid ben Talal est âgé de 62 ans. Si sa venue à la tête de l’Olympique de Marseille ne fait pas l’unanimité dans la cité phocéenne, c’est parce que la réputation qui le précède est peu glorieuse. Il avait été suspecté par les autorités saoudiennes dans une vaste purge anticorruption, inédite avec 349 autres personnes. Ces suspects étaient entre autres de riches hommes d’affaires, mais aussi des membres du gouvernement. Il avait été libéré le 27 janvier 2018.

Contre sa libération, il avait accepté un arrangement financier confidentiel. Ce petit fils de deux figures historiques du monde arabe : le roi Abdelaziz al-Saoud, surnommé le « prince rouge », celui-là même qui a fondé l'Arabie Saoudite, et Riad al-Solh, le tout premier chef du gouvernement libanais. Il possède de nombreux biens immobiliers dans le monde. Patron du prestigieux palace parisien George V, il était la 45e fortune mondiale en 2017 avec ses 18,7 milliards de dollars. Beaucoup de Marseillais refusent une nouvelle étiquettepeu respectable pour leur club.




Par Gary SLM
Publié le 06 juin 2020 à 14:50 | mis à jour le 06 juin 2020 à 15:45

Facebook
Twitter
email
Whatsapp