Bordeaux : Le nouveau tacle de Bixente Lizarazu à Longuépée

Bixente Lizarazu charge encore Frédéric Longuépée Publié le 06 juin 2020 à 23:25

Bixente Lizarazu ne partage pas le point de vue de Frédéric Longuépée concernant le remplissage du Matmut Atlantique. L’ancien international tricolore exhorte les dirigeants bordelais à privilégier l’aspect sportif plutôt que l'aspect marketing pour le retour des supporters.

Bixente Lizarazu désavoue encore Frédéric Longuépée

Opposé à la gestion actuelle des Girondins, Bixente Lizarazu est davantage horripilé par certaines propositions de l’exécutif bordelais. L’ancien latéral de Bordeaux l’a encore fait savoir dans un entretien à Gold FM. Le champion du monde 98 pointe une « aberration » de la direction actuelle des Girondins en ce qui concerne le retour des supporters au stade. Pour lui, il est impossible de remplir le Matmut Atlantique sans avoir une équipe compétitive. « Si tu veux faire venir des gens au stade, il faut les faire un peu rêver, parce que leur équipe les fait un peu vibrer, parce qu’ils sont un peu fiers de leur équipe (…) Là, je ne peux pas entendre que tu remplisses un stade sans avoir une équipe qui fait rêver, ce n’est pas possible », a assuré Bixente Lizarazu.

Des tensions à calmer

Mais avant d’envisager un remplissage du Matmut Atlantique, il sera nécessaire pour l’équipe dirigeante de retrouver la confiance des fans. Depuis plusieurs semaines, Frédéric Longuépée et son équipe sont dans le viseur des Ultramarines. Cette frange des supporters demande le départ du board bordelais et de King Street, le propriétaire des Girondins. Les deux parties devraient même se retrouver au tribunal. Frédéric Longuépée compte en effet attaquer les Ultras pour « diffamation » suite aux enregistrements sonores que ceux-ci livrent sur les réseaux sociaux. Ces enregistrements mettent à nu les pratiques de l’exécutif bordelais. Les récentes plaintes déposées contre Eduardo Macia ne vont qu’ajouter de l’huile sur le feu. Le directeur sportif des Girondins est accusé d’« escroquerie » et « exercice illégal de la profession d’agent sportif » dans le cadre du recrutement de Naoufel Khacef.





Par Ange A.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp