LOSC : Lille réagit après le coup de gueule de Noël Le Graët

Le LOSC a répondu à la dernière pique de Noël Le Graët Publié le 11 juin 2020 à 08:24

La dernière sortie de Noël Le Graët n’a pas laissé la direction du LOSC indifférente. Au cours de son entretien au Figaro, le président de la Fédération française de football (FFF) a chargé Gérard Lopez, le patron de Lille OSC. Mercredi soir, le club a réagi dans un communiqué.

La réponse du LOSC à Noël Le Graët

Le LOSC digère mal la dernière sortie de Noël Le Graët. Le président de la FFF s’en est notamment pris à Gérard Lopez et à Jean-Michel Aulas. Dans l’entretien qu’il a accordé au Figaro, le patron de l’instance fédérale a traité le patron des Dogues d’« acrobate de la finance ». Un sobriquet qui passe mal du côté de Lille. Le club nordiste s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer l’attitude du patron du football français en cette période de crise. « La priorité d’un président de Fédération devrait toujours demeurer – qui plus est en période de crise – de rassembler et fédérer, de garantir l’unité et la force du football français et de toutes ses composantes, avec sérénité et exemplarité », peut-on lire.

Lille clarifie sa position sur la fin de saison

Dans son communiqué, le LOSC a tenu à réaffirmer sa position quant à l’arrêt du championnat décrété par la LFP. Contrairement à l’ OL et son président Jean-Michel Aulas, le club nordiste assure qu’il a toujours accepté le verdict de la Ligue. Après la décision de la LFP, Gérard Lopez avait juste exprimé des regrets. La Ligue 1 Conforama avait été arrêtée alors que son club avait la possibilité de lutter pour une place en Ligue des champions la saison prochaine. À 10 journées de la fin, les Dogues ne comptaient en effet qu’un seul point de retard sur le Stade rennais (3e). Après à l’arrêt du championnat, Lille OSC avait choisi de ne pas attaquer la décision de la LFP, même si le président disait laisser le service juridique de son club décider de la suite à donner. Il s’est contenté de sa qualification pour la prochaine Ligue Europa. Gérard Lopez l'a dit, il ne reconnait que la première place du PSG, leader incontesté du championnat. Pour lui, l' OM qui entrait dans une zone de turbulence et le Stade Rennais FC pouvaient être délogés de la 2e et 3e place du championnat.





Par Ange A.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp