Barça : Piqué recadré par Setién après le nul à Séville

Gerard Piqué et Quique Setien opposés sur l’issue de la saison Publié le 20 juin 2020 à 10:13

Le Barça en déplacement à Séville vendredi soir n’a pas fait mieux qu’un nul (0-0) lors du match au sommet de la 29e journée de Liga. Selon Gerard Piqué, ce résultat compromet les chances des Catalans de remporter le titre cette saison. Un avis que ne partage pas Quique Setién.

Gerard Piqué pessimiste après le nul à Séville

Après le match nul entre le FC Séville (3e) et le Barça (1er), Gerard Piqué n’a pas caché son inquiétude concernant les prestations des Barcelonais depuis la reprise de la Liga. « Vu nos deux derniers matches, je pense que ça va être très difficile de gagner cette Liga », a reconnu le défenseur central barcelonais. En concurrence avec le Real Madrid (2e) pour le sacre cette saison, le Barça va suivre attentivement le déplacement des Madrilènes face à la Real Sociedad dimanche soir. Une victoire des Merengue les mettrait à égalité de points avec les Blaugranas et Gerard Piqué ne voit pas la Real Sociedad empêcher les joueurs de Zinedine Zidane de gagner. « Je ne vois pas où le Real Madrid va perdre des points », a déclaré l’ancien de Manchester United avant de se montrer carrément pessimiste pour la course au titre : « Ce nul nous met dans une position où gagner le titre ne dépendra plus de nous. »

Quique Setién répond à Gerard Piqué

Réagissant à son tour en conférence de presse d’après-match, l’entraîneur catalan a d’abord admis une part de vérité dans les déclarations de son joueur. « Il faut se montrer critique avec certaines choses », a reconnu Quique Setién. Mais estimant qu’ « il faut aussi souligner ce que l’on a fait de bien », le coach barcelonais ne partage pas le pessimisme de Gerard Piqué. Convaincu qu’il sera très difficile de gagner tous les matches jusqu’à la fin de la saison, Quique Setién conseille à son défenseur central de ne pas « dramatiser » la moindre contre-performance et croit que même le Real Madrid aura également des difficultés. Et l’ex-patron du banc du Betis Séville de conclure : « Mais je reste optimiste, c’est ma nature. »





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp