FC Nantes : Waldemar Kita s’oppose à une réforme de l’UEFA

Waldemar Kita contre le plafonnement des salaires

Les clubs européens ont enregistré d’énormes pertes d'argent avec l’arrêt des compétitions. Malgré ce coup dur, Waldemar Kita, le président du FC Nantes, est contre une réforme du modèle économique du football en Europe.

Waldemar Kita affiche son désaccord avec l’UEFA

L’arrêt des compétitions subséquent à la crise sanitaire a condamné les clubs européens à d’énormes pertes financières. Pour certains observateurs, ces crises n’ont fait que mettre en lumière la porosité du modèle économique du football européen. Au point où certains estiment qu’il serait nécessaire d’imposer un « salary cap » (plafonnement salarial) aux clubs. Pour Waldemar Kita, le faire ce serait aller « contre la démocratie, contre le capitalisme ». Le président du FC Nantes prend la défense des footballeurs pour justifier sa position. « Il ne faut pas oublier que la carrière d’un footballeur dure entre 8 et 10 ans », a rappelé le dirigeant nantais cité par Ouest France. Pour le boss du FCN, « il faut être libéral ».

Des discussions annoncées à l’UEFA

Du côté de l’UEFA, on réfléchit à une réforme. L’une des options sur la table de l’instance est notamment l’instauration d’une « taxe sur la fortune ». Le président de l’instance Aleksander Ceferin indiquait que des consultations seraient menées dans les prochains mois avec les acteurs du football. Comme Waldemar Kita, Javier Tebas, le président de la Ligue de football espagnole s’oppose à une quelconque réforme. « C’est quelque chose qui n’est pas faisable, quelque chose que même l’AFE (principal syndicat de footballeurs espagnols) ne pense pas négocier pour aller à l’encontre des droits de ses propres travailleurs », avait-il fait savoir.



Par Ange A.
Publié le 15 juillet 2020 à 10:50 | mis à jour le 15 juillet 2020 à 10:51

Facebook
Twitter
email
Whatsapp
Joueurs et Clubs