Bordeaux : DNCG, King Street fait un cadeau empoisonné

Les Girondins de Bordeaux vont devoir se serrer la ceinture Publié par Gary SLM. le 17 juillet 2020 à 14:30

Les Girondins de Bordeaux ont évité la descente en National 2 grâce à King Street qui a accepté d’injecter 30 millions d’euros dans les caisses. Mais le geste de l’actionnaire majoritaire pourrait entraîner un plan d’austérité sur plusieurs saisons.

Bordeaux sauvé par les 30M€ de King Street

On avait craint pour les Girondins de Bordeaux avant leur passage hier jeudi devant la DNCG (Direction National de Contrôle de Gestion). En effet, en raison de leur situation économique compliquée, les Girondins auraient pu être relégués de la Ligue 1 en National 2. Pour éviter ce passage du statut de club professionnel à celui de club amateur, il fallait que King Street accepte d’injecter de l’argent dans les caisses afin de redresser les finances du club pour rassurer le gendarme financier. Et c’est ce que l’actionnaire majoritaire a fait en injectant 30 millions d’euros. Un geste du fonds de pension américain qui a motivé la DNCG à ne retenir « aucune mesure » contre les Girondins de Bordeaux. Ainsi, les Bordelais sont toujours présents en Ligue 1 et vont se préparer plus sereinement pour la saison prochaine.

Plan d'austérité inévitable chez les Bordelais ?

Mais le geste de King Street devrait être lourd de conséquences pour les années à venir. En effet, L’Equipe explique ce vendredi que, sur les 2 ou 3 prochaines saisons, Bordeaux devrait vivre une cure d’austérité. Une mesure qui devrait commencer par un dégraissage massif de l’effectif girondin. A cet effet, de gros salaires comme le gardien Benoît Costil et le défenseur central Laurent Koscielny pourraient bientôt prendre la porte. Sont également concernés les joueurs à forte valeur marchande (Yacine Adli, Josh Maja, Rémi Oudin…). Pour combler ces éventuels départs, les recruteurs bordelais devraient privilégier des offres de prêt et les joueurs libres de tout contrat.

Afficher les commentaires