PSG : À 11 contre 10 et bousculé, Paris bat l'ASSE dans la douleur

Neymar, unique buteur de cette finale pour le PSG

À onze contre dix pendant plus d'une heure, le PSG a eu beaucoup de difficultés pour l'emporter sur l'ASSE et s'adjuger la treizième Coupe de France de son histoire.

Bousculé, le PSG triomphe quand même

Les Parisiens ne s'attendaient sûrement pas à tant de difficultés pour venir à bout de cette équipe de Saint-Etienne. Si Neymar était auteur d'un loupé invraisemblable après 30 secondes de jeu, sa position de hors jeu l'a sauvé du ridicule. Pas de quoi affecter les Stéphanois réagissant dans l'immédiat avec une frappe croisée de Denis Bouanga qui s'écrasait sur le poteau de Keylor Navas (5'). Au quart d'heure de jeu, Neymar profitait d'une frappe de Kylian Mbappé repousée par Jessy Moulin dans ses pieds pour ouvrir le score. Mais les Verts, loin d'être abattus, repartaient de l'avant et, par deux fois, Bouanga sollicitait Navas. Puis est venue cette 28e minute et ce carton rouge adressé à Loïc Perrin pour une intervention ratée sur Kylian Mbappé, contraint de sortir sur blessure.

En seconde période, Paris a cherché à faire le break mais a souvent trouvé Wesley Fofana pour contrer ses intentions, ou alors buté sur Jessy Moulin pour les repousser. L'ASSE n'a pas craqué, a préservé le suspense jusqu'au bout et a essayé de revenir, en vain, malgré les quatre attaquants alignés par Claude Puel en fin de match. Battus, les Verts n'ont pas démérité, loin de là. Et le PSG a du travail avant l'autre finale de coupe face à Lyon.

Les 3 hommes clés

Jessy Moulin : 8/10. Malheureux sur le but du PSG puisqu'il repousse la première tentative de Mbappé, Jessy Moulin a parfaitement tenu son rang, pour le remplaçant qu'il était encore au début de l'année. Décisif en première période face à Di Maria, puis face à Paredes et Sarabia en seconde, ses sorties toujours payantes ont maintenu Saint-Etienne dans le match.

Wesley Fofana : 7/10. Du haut de ses 19 ans, le jeune défenseur central a brillé au sein d'une charnière centrale qu'il composait avec Loïc Perrin et Mathieu Debuchy, puis avec Harold Moukoudi après l'expulsion du capitaine. Très juste dans ses interventions, notamment sur une balle de but retirée à Icardi en fin de match, Fofana confirme peu à peu le potentiel qu'on lui accordait.

Neymar : 6,5/10. Keylor Navas aurait pu être cité pour son entame de match qui permettait au PSG de ne pas couler d'entrée. Mais Neymar, auteur du seul but de cette finale, s'est distingué avec des accélérations dangereuses et des choix souvent payants, malgré quelques pertes de balle.






Par Clément
Publié le 24 juillet 2020 à 23:49 | mis à jour le 24 juillet 2020 à 23:51

Facebook
Twitter
email
Whatsapp